Deux approches distinctes permettent de tirer profit des marchés financiers : le Trading et l’Investissement. Lors de mes dernières interventions, j’ai cependant constaté que ces deux notions se confondaient dans l’esprit de la plupart des particuliers désireux de se lancer en bourse. Il est donc temps de définir avec plus de précision ces deux approches.

Investisseur ou Trader

Le Trading pour compte propre

Lors de mon article précédant : « Qu’est-ce que le Trading ? », nous avions pris le temps de définir le Trading pour compte propre comme l’activité permettant de tirer profit des variations de prix d’un actif sur le court terme. Des plus professionnelles construites autour de produits dérivés complexes aux plus simplifiées destinées aux particuliers, plusieurs méthodes d’intervention existent mais la finalité reste la même : anticiper correctement le comportement de court terme des prix d’un actif.

Pour parvenir à ses fins, le Trader s’appuie sur son expérience et sur ses compétences afin de détecter d’éventuelles anomalies de marché où les statistiques seraient en sa faveur. Lorsqu’il s’agit de Trading pour compte propre, la valeur économique de l’actif n’a donc aucune importance et la logique est exclusivement spéculative.

Dans cette logique de court terme, les marchés financiers s’apparentent à un jeu à somme nulle ; pour qu’un intervenant gagne, un autre doit perdre. Les sommes en jeu rendent donc la compétition entre Traders extrêmement agressive, et peu de particuliers parviennent à tirer leur épingle du jeu. Selon l’AMF, moins de 10% des particuliers parviendraient à gagner. Pour réussir, il ne vous suffira pas d’ouvrir un compte de Trading, vous devrez vous former et faire partie des meilleurs !

L’investissement en Actions

Contrairement au Trading, focalisé sur les variations de prix de court terme, l’investissement en actions permet d’investir directement dans les fondamentaux de l’économie en devenant propriétaire de petites parts d’entreprises : les actions.

Les actions étant des actifs financiers particulièrement volatils, il est conseillé de répartir le risque en construisant un portefeuille diversifié afin de bénéficier du rendement de cette classe d’actifs. La détention d’un portefeuille d’actions permet en effet de bénéficier des dividendes versés et de l’éventuelle appréciation de la valeur des titres détenus.

Si très peu de gérants peuvent se vanter d’obtenir une performance significativement supérieure à celle du marché. La détention d’un portefeuille diversifié permet de profiter du rendement historique de ce marché sur le long terme (plusieurs années).

Lettre de l’observatoire de l’AMF (décembre 2013) :

« Le constat est intéressant : un investissement en actions françaises réalisé en 1988 et conservé jusqu’en juin 2013 a procuré, en tenant compte des dividendes réinvestis, un rendement réel moyen de 6,6% par an (une fois l’inflation déduite) ».

Pour aller plus loin, découvrez 3 placements pour investir sur le marché Actions.