Généralement lorsqu’un particulier intervient sur les marchés financiers, il achète ou vend au comptant. C’est-à-dire que pour un achat, les titres achetés sont payés directement, et lorsqu’il s’agit d’une vente, les titres sont livrés directement. Il n’y pas de délai. A contrario, le SRD (Système de Règlement Différé) permet de différer le règlement ou la livraison, et de vendre à découvert des actifs que l’on ne possède pas encore.

SRD Trading

Comment le SRD fonctionne-t-il ?

Le SRD permet de différer le dénouement des opérations à la fin du mois. Grâce au SRD vous pouvez acheter ou vendre sans avoir à payer ou à livrer les titres tout de suite. C’est en fait un crédit qui vous est octroyé par votre intermédiaire financier.

Cinq jours ouvrés avant la fin du mois vous devrez régler les titres achetés à « crédit » ou bien livrer les titres que vous avez vendus à découvert. Le montant de vos achats ou de vos ventes en SRD ne pourront pas être supérieur de plus de X fois votre valeur de couverture (où X correspond à l’effet de levier autorisé par votre intermédiaire).

Toutes les valeurs sont-elles éligibles au SRD ?

Afin de bénéficier du SRD, il faut passer via un compte titre ordinaire car le PEA ne bénéficie pas de cet outil d’investissement. De plus toutes les valeurs ne sont pas éligibles au SRD. Pour les valeurs éligibles, il existe deux catégories. La première regroupe les valeurs qui peuvent être vendues et achetées via le SRD. La deuxième regroupe les valeurs qui peuvent seulement être achetées, c’est le cas de Nestlé et Michelin pour lesquelles la vente à découvert est interdite. Ces valeurs répondent à des critères stricts.

Pour les valeurs éligibles à l’achat comme à la vente, la capitalisation de la société doit dépasser les 1 milliards d’euros et les échanges quotidiens 1 millions d’euros. Pour les valeurs éligibles seulement à l’achat, les volumes d’échanges quotidiens doivent dépasser les 100 000 euros.

Quels sont les avantages et les inconvénients du SRD ?

Le principal avantage du SRD est l’effet de levier. Pour rappel, l’effet de levier consiste à s’endetter pour augmenter sa capacité d’endettement. Comme nous l’avons vu plus haut, le SRD est en fait un crédit qui vous est octroyé par votre intermédiaire financier. Vous ne dénouer vos positions qu’en fin de mois. Il est donc possible d’acheter des actions sans avoir les fonds pour les payer. Ainsi il est possible d’acheter 50 000€ d’actions avec seulement 10 000€ de disponible. L’effet de levier peut donc vous permettre d’augmenter considérablement vos gains et votre taux de rentabilité.

Prenons l’exemple d’un achat de 100 actions à 10€ au comptant (soit un total de 1000€). Si à la fin du mois vous revendez à 12€, vous aurez gagné 200€. Imaginons maintenant que vous passiez via le SRD et que vous achetiez 500 actions à 10€ grâce aux 1000€ de votre compte. Il y a ici un effet de levier de 5. En revendant vos 500 actions à 12€ vous gagnerez 5 fois plus que dans le premier cas, soit 1000€ de plus value. 

Au-delà du risque de marché classique, le principal risque du SRD est celui inhérent à l’effet de levier. Les futurs gains semblent en effet beaucoup plus conséquents avec le SRD. Mais il faut faire attention !! Les pertes qui peuvent en découler sont également proportionnelles à l’effet de levier. Vous pouvez vous retrouver à devoir payer plus que vous n’aviez de capital au départ en cas de forte baisse…