Le TRADING, une activité aux multiples facettes 

Vous l’avez peut-être croisé lors d’un reportage télévisé sur l’affaire Jérôme Kerviel. Ou peut-être était-ce dans une de ces nombreuses publicités racoleuses dont regorge Internet ? Ou sur LinkedIn, dans une offre d’emploi des plus sérieuses pour une banque des plus prestigieuses ?

En fait, vous ne savez plus très bien quand ni comment vous l’avez découvert, mais vous savez une chose : le Trading fait couler beaucoup d’encre. Ou plutôt, pour être tout à fait exact, LES activités de Trading font couler beaucoup d’encre ; car derrière ce terme générique de « Trading » se cache en réalité tout un tas d’activités distinctes et de nuances que nous allons décoder ensemble !

Temps de lecture : environ 7 minutes

 


Les Traders professionnels

Dans son sens premier, le Trading désigne l’activité pratiquée par le Trader, c’est-à-dire par l’opérateur qui, au sein d’une banque ou d’une institution financière, sera spécialisé dans l’achat et la vente dactifs financiers ou de produits financiers dérivés.

Parmi les actifs financiers traités par le Trader se trouvent des valeurs mobilières telles que les Actions (titres de propriétés correspondant à une fraction du capital d’une entreprise), les Obligations (titres de créances correspondant à part de dette émise par une entreprise ou un État), les Matières Premières ou les Devises.

Mais le Trader intervient également sur le marché des Produits Dérivés, des produits financiers dont la valeur dépend d’un ou de plusieurs actifs financiers appelés sous-jacent. Parmi les produits financiers dérivés les plus connus se trouvent les Contrats à Terme (accords par lesquels un acheteur et un vendeur s’engagent à échanger un actif financier dans le futur à un prix établi dans un contrat) ou les Options (droits d’acheter ou de vendre un actif financier à un prix déterminé à l’avance à une date donnée ou au cours d’une certaine période).

Les Traders professionnels se définissent donc par la nature des actifs financiers ou des produits financiers dérivés sur lesquels ils interviennent, mais également comme nous allons le voir, par la finalité de leurs opérations.

En effet, quel que soit le marché sur lequel il intervient, le Trader peut effectuer des opérations de Trading (1) pour son propre compte OU (2) pour le compte de clients.

  • (1) Le Trader pour Compte Propre (Proprietary Trader) cherche à réaliser des plus-values grâce à la réalisation d’opérations spéculatives. Si ses anticipations de marché s’avèrent incorrectes, il réalise des moins-values et voit fondre son capital. A l’inverse, si ses anticipations de marché s’avèrent correctes, il enregistre des plus-values et augmente son capital (une condition nécessaire pour assurer sa rémunération).
  • (2) Le Trader de Flux (Market Maker) recherche quant à lui le meilleur prix disponible sur le marché pour ses clients. Il doit à la fois proposer un prix compétitif mais également minimiser les risques liés à l’exécution des transactions. En effet, ce Trader se positionne ici comme un intermédiaire entre le marché et ses clients, il rémunère donc son travail en prélevant une petite commission sur les opérations de ses clients.

Les « Traders » particuliers

Avec le développement exponentiel des plateformes de Trading en ligne, de plus en plus de particuliers tentent de se glisser dans la peau des Traders pour Compte Propre professionnels. Mais à ce jour, les résultats demeurent pour le moins décevants puisque d’après l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), plus de 90% des particuliers perdent de largent dans le Trading.

Derrière leur apparente simplicité, les produits financiers développés pour attirer les particuliers vers le Trading en ligne présentent en effet un risque financier lié à la volatilité des marchés et à une utilisation excessive de leffet de levier (une capacité d’investissement à crédit proposée par les intermédiaires financiers) ; un risque descroquerie avec la présence de plateformes de Trading non régulées aux promesses publicitaires mensongères ; et un risque daddiction propre aux « jeux » d’argent.

NB : Avant de vous lancer dans une activité de Trading en ligne, il est donc impératif de vous former afin d’être informé(e) des risques auxquels vous vous exposez. Pensez également à toujours vérifier que la plateforme de Trading à laquelle vous aurez décidé de faire confiance ne figure pas sur la liste noire de lAMF.

Au-delà des produits accessibles aux professionnels et exposés plus haut dans cette page, 2 produits s’adressent tout particulièrement aux particuliers : les Contracts For Difference (CFDs) et les Options Binaires.

Les CFDs sont des produits dérivés dont les variations répliquent les variations d’un actif sous-jacent ; par exemple, les variations de l’indice boursier français CAC40, ou de la paire de devises EUR/USD. Dans leur version originale, les CFDs s’accompagnaient de forts effets de levier à l’origine de fortes pertes chez les particuliers, et parfois, de situations d’endettement liées à cette capacité d’investir à crédit. La Loi Sapin II promulguée début 2017 a cependant poussé les intermédiaires financiers à proposer une version moins risquée de l’effet de levier avec la création des CFDs à risque limité afin d’éliminer le risque de pertes supérieures au capital déposé. Ces produits restent toutefois extrêmement spéculatifs et dépendent des modalités et conditions proposées par votre intermédiaire financier. Restez donc extrêmement vigilants, et en cas de doutes n’hésitez pas à solliciter l’AMF, votre meilleur allié sur les marchés financiers.

Enfin, concernant les Options Binaires, fuyez cette solution dinvestissement extrêmement risquée.

Tester le Trading sans risque

Si vous souhaitez découvrir le Trading et vous tester dans de bonnes conditions, votre meilleure option reste donc la création dun compte de démonstration afin de commencer à Trader sans risque et dans les conditions du réel. Les concours de Trading organisés par les plateformes de Trading offrent également une bonne opportunité de s’exercer sans risque tout en conservant l’espoir d’obtenir des gains bien réels grâce aux lots proposés aux meilleurs Traders. Attention cependant, les stratégies utilisées lors d’une compétition de Trading fictive sont extrêmement différentes des stratégies de Trading réelles. Si vous choisissez de vous lancer dans un concours de Trading virtuel, pensez à profiter de nos 8 conseils pour réussir une compétition de Trading. 

 


3 Formations courtes pour aller plus loin