Script Vidéo :

00:20 – Commençons par définir un premier concept clef, celui de Taux sans risque. Comme son nom l’indique, le taux sans risque correspond tout simplement au rendement que vous pouvez obtenir lorsque votre capital n’est soumis à aucun risque. Pour un particulier, c’est par exemple le taux du Livret A.

Par définition, AUCUN investissement ne peut vous garantir un rendement supérieur à ce taux sans risque sans prise de risque. Le rendement de votre compte de Trading sera donc toujours le résultat d’une prise de risque. Les méthodes de gestion du risque, dites de Money Management, visent à contrôler votre prise de risque afin d’optimiser votre performance.

00:50 – Le premier facteur à considérer, c’est le niveau de risque d’une stratégie. Pour mesurer ce risque, les Traders s’intéressent au Maximum Drawdown. Autrement dit, à la perte maximale subie par le compte de Trading sur une période donnée. Commencez donc toujours par vérifier que le Maximum Drawdown historique de votre stratégie de Trading est bien inférieur au niveau de risque que vous êtes en mesure de tolérer.

Formule : Max Drawdown = (Vmax – Vmin) / Vmax
Vmax : Valeur maximale du compte avant la plus forte baisse observée et Vmin : Valeur minimale du compte après la plus forte baisse observée et avant la formation d’un nouveau plus haut(Plus de détails)

01:20 – Mais le seul niveau de risque d’une stratégie ne suffit pas à en apprécier la qualité. Pour cela, il faut considérer un deuxième facteur : la performance par unité de risque.Pour ce faire, les Traders utilisent généralement le Profit Factor afin de mesurer le rendement obtenu pour 1€ risqué. Cet indicateur s’obtient simplement en divisant la somme des gains par la somme des pertes réalisées par la stratégie depuis son lancement. Un profit factor égal à 1,05 indique que pour 1€ risqué, la stratégie offrira un rendement moyen de 5 centimes, soit 5%.

Formule : Profit Factor = Somme des gains / Somme des pertes(Plus de détails)

Parmi les stratégies ayant un Maximum Drawdown inférieur à votre niveau de risque maximal, sélectionnez la stratégie proposant le Profit Factor le plus élevé.

NB : Attention, le calcul de ces indicateurs vous permet seulement d’obtenir une estimation du niveau de risque et de la performance par unité de risque puisque les performances passées d’une stratégie ne présagent pas forcément de ses performances futures.

02:20 – L’imposition connaîtra quelques variations en fonction du produit financier que vous utiliserez. Nous développerons ici l’exemple des CFD (Contract for Difference) très utilisés par les particuliers.

L’imposition des plus-values réalisées sur les CFD se rapproche fortement des valeurs mobilières telles que les actions. Cependant, contrairement aux actions, les CFD sont exemptés d’impôt de bourse et de frais de garde. En effet, en tant que produits dérivés, les CFD vous permettent de ne pas détenir directement le sous-jacent (action, indice, devise, etc.).

Vous devrez donc reporter les plus-values réalisées au cours de l’année fiscale sur votre feuille d’imposition : formulaire 2074 (lignes 462 et 464) et formulaire 2042 (lignes 3VG ou 3VH). Les moins-values de nature identique réalisées au cours des 10 dernières années pourront être soustraites afin de réduire le montant soumis à l’impôt. Vos plus-values seront imposées au barème forfaitaire de l’Impôt sur le Revenu (IR), auquel s’ajouteront 15,5% de prélèvements sociaux. En cas de doute, veuillez vous référer directement à votre Centre des Impôts.