Trader : Quels parcours, débouchés et revenus ?

Trader : Quels parcours, débouchés et revenus ?

Le Trader professionnel a pour mission de générer un profit sur les marchés financiers, que ce soit par la gestion du risque ou par la spéculation.

Curieux de découvrir le monde du Trading ? Formation, carrière, débouchés et rémunération : voici un point détaillé sur tout ce que vous devez savoir sur le métier de Trader !


Qu’est-ce que le métier de Trader ?

Le rôle du Trader

Le rôle du Trader est d’acheter et de vendre des produits financiers sur les marchés financiers sur lesquels il œuvre. Selon sa spécialisation, le Trader pourra travailler soit dans la spéculation, soit dans la gestion du risque.

On distingue trois grands types de Traders :

  • le Trader pour compte propre : c’est celui qui correspond le mieux à l’idée que beaucoup de néophytes se font du métier de Trader, mais c’est aussi le plus rare. Autorisé à spéculer sur tous les marchés financiers, sa profession est parmi les mieux rémunérées au monde, proportionnellement à la prise de risque à laquelle il est confronté au quotidien ;
  • le Trader de flux ou market-maker : il s’agit d’un Trader spécialisé dans la gestion du risque. Parce que celui-ci travaille pour le compte de ses clients, il dispose d’une très faible marge de manœuvre afin de limiter les risques de perte de capital.

     

Bon à savoir

Progressivement remplacé par les analystes quantitatifs, le métier de Trader tel qu’on a tendance à le concevoir est aujourd’hui en voie de disparition…


Le quotidien d’un Trader

Le quotidien d’un Trader se partage en trois parties :

  • 45% de prise d’information ;
  • 45% d’observation du marché et de prise de décision ;
  • 10% de market making.

 

Parce qu’il doit être le premier au courant des annonces économiques provenant aussi bien des entreprises que des États (juste après le journaliste), le Trader passe une grande partie de son temps à recevoir, trier et filtrer l’information en continu.

Tout comme lui, ses sources se doivent donc d’être exhaustives, précises et réactives. Outre les contacts directs dont il dispose, les plateformes comme Reuters et Bloomberg sont un must have pour le Trader professionnel.

En complément de cette vision macroéconomique, le Trader professionnel se doit d’entretenir une observation fine des marchés financiers : liquidité du carnet d’ordre, prix des cours boursiers, analyse de la tendance… voilà autant de données à traiter afin de prendre position dans les meilleures conditions.

Ainsi, outre ses capacités d’analyse, le Trader était reconnu pour son intuition. C’est aujourd’hui de moins en moins le cas, puisque l’émotion humaine est un facteur de risque majeur : on a donc tendance à automatiser au maximum la prise de décision via de puissants algorithmes de Trading développés par les Quants.

Enfin, les market makers ayant affaire à une clientèle se doivent de passer un minimum de temps sur les Pricers, c’est-à-dire les fonctions contenues sur les feuilles Excel et permettant d’adapter l’offre du Trader aux attentes du client.

Les qualités d’un Trader

Les qualités attendues d’un Trader professionnel ont toujours été la résistance au stress, la capacité de prise de décision et un solide socle de connaissances concernant les produits financiers et marchés financiers.

Toutefois, les enjeux actuels viennent réduire l’importance de l’intuition chez le Trader, qui sera remplacée par la précision technique des algorithmes de Trading.

Les diplômes, quant à eux, demeurent pris en compte par de nombreux employeurs tels que les banques et fonds d’investissement ; mais la culture états-unienne tend à valoriser davantage l’expérience et l’aisance des nouveaux venus.

Ainsi, il est aujourd’hui plus que difficile de postuler pour un poste de Trader auprès d’une banque sans avoir complété votre formation par un stage pratique. Ces compétences factuelles acquises auront toujours plus de valeur que votre motivation et votre beau sourire !

Quelles études pour devenir Trader professionnel ?

Les formations pour devenir Trader

École supérieure de commerce et école d’ingénieurs sont deux voies royales pour espérer devenir Trader professionnel. Toutefois, certaines écoles valent mieux que d’autres lorsqu’on en vient à envisager une telle carrière. 

On peut citer :

  • Polytechnique ;
  • Centrale ;
  • Mines-Ponts ;
  • l’ENSAE ;
  • Sup’Aéro ;

Les écoles donnant un accès privilégié à une carrière de Trader sont nombreuses, toutefois il demeure nécessaire de suivre des études a minima bac +5 voire bac +6, avec une spécialisation en finance.

Les Master Pro (banque, gestion, économie, droits ou statistiques) et Master Monnaie Banque Finance Assurance (MBFA) peuvent également déboucher sur la profession de Trader.

Bon à savoir

Si vous ne souhaitez pas devenir un Trader professionnel mais simplement investir en tant que particulier, notre Formation au Trading  vous donne un socle de connaissances solide pour commencer à trader.


Les spécialisations pour devenir Trader

L’économie, les mathématiques ainsi qu’une solide connaissance en finance sont nécessaires pour compléter les études d’un candidat au poste de Trader, de même que la parfaite maîtrise de l’anglais des affaires.

Certaines connaissances sont un plus, notamment lorsqu’elles concernent l’impact de la géopolitique sur l’investissement boursier. Par exemple, la maîtrise des lois coraniques permettra au Trader de mieux comprendre les marchés financiers correspondants.

Les stages pour devenir Trader

En Trading, une formation purement théorique n’aura jamais de valeur sans être complétée par une expérience sur le terrain. Pour cette raison, les stages d’Assistant Trader ainsi que certains programmes comme le MBA du Californian Institute of Trading proposent une réelle pratique du Trading en tant que professionnel.

Durant cette expérience de court / moyen terme, l’étudiant aura notamment comme tâche de :

  • répondre au back-office ;
  • répondre au téléphone ;
  • garder contact avec la recherche ;
  • contrôler les risques ;
  • contrôler les deals ;
  • mettre à jour les pricers ;
  • estimer les pertes et bénéfices (P&L) ;
  • coter les produits de base.

22 ans serait l’âge idéal pour s’immerger dans le milieu du Trading, dans l’objectif clair d’élargir et de solidifier son réseau professionnel à travers la rencontre d’un maximum d’autres Traders. Pour ce faire, une certaine liberté est accordée aux Assistants Traders.

Même s’il advenait que le métier de Trader ne vous soit pas accessible au terme de votre cursus, des professions telles qu’ingénieur financier, chercheur ou gestionnaire de fortune restent autant de passerelles que vous pourrez envisager.


La carrière d’un Trader

Le recrutement d’un Trader professionnel

Bien que certaines banques et maisons de courtage françaises soient moins exigeantes concernant les diplômes des candidats, la majorité des recruteurs respecte un processus hautement concurrentiel.

A l’étranger toutefois, l’expérience sera davantage valorisée que le cursus suivi. La méritocratie à l’américaine reconnaîtra par exemple les self-made traders, bien que la jeunesse soit aussi un critère déterminant.

Lors des entretiens de recrutement, votre culture sera évaluée sur de nombreux points. Elle peut être de l’ordre de :

  • l’économie et la finance ;
  • les produits de base et produits dérivés ;
  • les marchés financiers ;
  • l’actualité économique ;
  • le système monétaire ;
  • les grands noms du système capitaliste ;
  • les entreprises internationales.

Bon à savoir

Passer par des Graduate Programmes est un investissement coûteux, certes, mais susceptible de vous ouvrir les portes de nombreuses entreprises renommées !


Combien gagne un Trader ?

Le salaire d’un Trader professionnel varie selon plusieurs critères :

  • sa spécialisation ;
  • l’établissement pour lequel il travaille ;
  • ses performances ;
  • son profil ;
  • sa localisation.


Toutes ces informations sont à votre disposition dans notre article sur la rémunération du Trader. Sachez déjà qu’en France, à titre d’exemple, le salaire d’un Trader junior oscille entre 4000 et 6000€ par mois ou 70 000€ par an en moyenne hors prime. Le bonus quant à lui est limité à 8 fois le salaire de base.

Bon à savoir

Dans d’autres pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou la Suisse, vous verrez toutefois que les plafonnements n’ont pas le même impact !


Les perspectives d’évolution

Parce que la haute finance est un secteur très fermé, les perspectives d’évolutions sont passablement limitées. Généralement, un Trader professionnel n’exerce pas au-delà de 15 années d’expérience.

Passé cette période, le stress a un impact trop fort pour l’équilibre physique et psychologique. On observe alors deux types de reconversion : certains sortent complètement du domaine financier voire prennent une retraite anticipée (si leurs performances passées le permettent), alors que d’autres persistent dans la finance.

Les principales reconversions constatées sont :

  • analyste financier ;
  • analyste technique ;
  • gestionnaire d’actifs.

     

Enfin, grâce à leur réseau et les compétences acquises sur le long terme, certains lancent leur propre fonds d’investissement.

A noter

Parce qu’une carrière de Trader professionnel est souvent courte, l’idéal est de prévoir la reconversion dès l’entrée dans le monde du Trading.


Loin des préjugés populaires, le métier de Trader demande une formation solide et des aptitudes inébranlables pour une carrière haute en pression, à l’image du processus de recrutement.

Si toutefois vous souhaitez devenir Trader particulier et investir de manière responsable pour l’économie comme pour votre patrimoine, NewTrading vous propose sa formation complète pour découvrir le Trading sérieusement !

Checklist 2021 du Trader débutant