fbpx
Investir au nominatif2018-11-22T14:19:46+00:00

Investir au nominatif

Sceptiques face à la volatilité quotidienne des marchés boursiers, certains investisseurs cherchent aujourd’hui à se rapprocher de nouveau de l’économie réelle en privilégiant un actionnariat direct et de plus long terme : l’investissement au nominatif. Méconnu de la plupart des investisseurs, ce mode de détention des Actions d’entreprise présente pourtant de nombreux avantages que nous allons découvrir ensemble !

I – Premiers pas dans l’univers des Actions

Pour comprendre l’univers des actions, il faut d’abord savoir qu’il existe deux grandes catégories de sociétés : les sociétés de personnes et les sociétés de capitaux.

Les sociétés de personnes s’organisent autour d’associés ayant une interdépendance forte ; soit parce que leurs intérêts personnels sont liés, soit parce qu’ils collaborent étroitement à la poursuite de l’objet social de la société. C’est le cas par exemple, d’un groupement de médecins souhaitant mettre en commun leur savoir-faire afin de soigner leurs patients.

Les sociétés de capitaux s’organisent quant à elles autour d’apports financiers effectués par les associés. Par exemple, un ensemble d’investisseurs participant à la création ou au développement d’une entreprise.

La différence entre ces deux catégories de sociétés tient donc à l’importance et à la nature du rôle joué par les associés. Une société de personnes se construit sur les liens entre associés fondateurs. Une société de capitaux se construit sur les capitaux apportés. Nous nous intéresserons ici aux sociétés de capitaux, aussi appelées sociétés par actions.

Lors de la création d’une société par actions, les associés fondateurs mettent à disposition de l’entreprise une somme d’argent et éventuellement des apports en nature, qui constituent son capital social. En fonction de leur niveau de contribution et du contrat menant à la création de la société, les associés fondateurs reçoivent alors une part de capital plus ou moins importante. Ce capital social est divisé en titres de propriétés appelés Actions. Lorsque vous possèdez une ou plusieurs actions, vous êtes donc actionnaire de la société et par conséquent, propriétaire d’une (petite) part de l’entreprise.

La détention d’actions donne le droit de voter à l’occasion des assemblées générales d’actionnaires (pouvoir politique sur les décisions prises par l’entreprise), mais également le droit de percevoir une partie des bénéfices de l’entreprise si cette dernière décide de verser des dividendes.

Le montant du capital social peut connaître des variations au cours de la vie d’une société. Lorsqu’une entreprise a besoin de moyens supplémentaires pour financer des investissements ou pour assurer son fonctionnement courant, elle peut avoir recours à une augmentation de capital. Elle demande alors à ses actionnaires historiques d’apporter de l’argent frais à la société et peut également choisir de proposer à de nouveaux actionnaires d’en faire autant en échanges de nouvelles actions. A l’inverse, si la société est en présence d’un excès de trésorerie elle peut choisir de procéder à une diminution de capital en rachetant ses actions.

Le capital est donc un moyen de financement clef pour l’entreprise.

Zoom sur deux outils complémentaires dans la gestion du capital social :

1 – Le bon de souscription permet d’acquérir une ou plusieurs actions dans des conditions de prix et dans un délai déterminés. Ces bons sont particulièrement utiles lors des augmentations de capital, puisque la société propose alors à ses actionnaires des droits préférentiels de souscription afin que ces derniers puissent acquérir les nouvelles actions dans des conditions privilégiées par rapport aux nouveaux actionnaires.

2 – Les stock options sont quant à elles des options d’achat attribuées aux dirigeants de l’entreprise afin qu’ils puissent acquérir de nouvelles actions à un tarif préférentiel (dans la limite d’un rabais de 20%). L‘objectif est de faire en sorte que les dirigeants soient sensibles à l’évolution de la valeur de l’entreprise et de son cours de Bourse.

II – Les marchés des Actions

Si les actions peuvent s’échanger directement entre investisseurs par l’intermédiaire de contrats sur le marché de gré à gré, elles peuvent également s’échanger sur un marché organisé : la Bourse.

En effet, lorsqu’elles respectent certains critères, les entreprises peuvent faire le choix de s’introduire en bourse afin d’obtenir les fonds nécessaires à leur développement auprès du grand public. Acquérir des actions d’une société cotée en Bourse permet donc de la financer et de s’associer à son développement en lui apportant du capital.

Ces actions peuvent être acquises lors de leur émission sur le marché primaire (introduction en Bourse de l’entreprise ou augmentation de son capital), mais elles sont le plus souvent acquises sur le marché secondaire auprès d’actionnaires ayant mis leurs actions en vente sur des plateformes d’échange.

III – Les modes de détention

Les actions détenues sur le compte d’un intermédiaire financier par un investisseur non déclaré auprès de l’entreprise sont qualifiées d’actions au porteur. En revanche, lorsque l’actionnaire est inscrit sur le registre juridique de l’entreprise, et donc connu directement par la société, ces mêmes titres sont qualifiés d’actions nominatives.

Dans le cas des actions nominatives dont les détenteurs sont inscrits sur le registre juridique, les actions peuvent être conservées soit directement auprès de la société cotée (nominatif pur), soit auprès d’un intermédiaire financier (nominatif administré). Maintenant que le décor est posé, voyons quels sont les avantages et inconvénients de chaque mode de détention !

IV – Actions nominatives ou au porteur ?

Pour la proximité avec la société : Les actions au nominatif (pur ou administré)

En étant enregistré sur le registre juridique, vous quittez l’anonymat pour établir un lien direct et durable avec l’entreprise. Cette dernière peut alors vous transmettre plus facilement les documents d’information nécessaires à la bonne appréciation de votre investissement (rapports annuels, lettres aux actionnaires, date de versement des dividendes, etc).

Vous recevez également les convocations aux assemblées générales, les textes des résolutions soumises au vote, ainsi que les invitations aux réunions d’actionnaires afin de prendre pleinement part aux décisions stratégiques de l’entreprise.

Enfin, certaines entreprises proposent des avantages tels que le versement d’un dividende majoré ou un droit de vote double au-delà de 2 ans de détention, ces dernières ayant bien saisi l’intérêt de nouer relation de qualité sur le long terme avec leurs actionnaires.

Pour une gestion simplifiée : Le nominatif administré

Si vous souhaitez acheter des actions d’un grand nombre d’entreprises, investir au nominatif pur en conservant tes titres directement auprès de ces sociétés cotées présente un inconvénient : celui de complexifier la gestion de vos investissements boursiers (vos actions étant dispersées auprès de plusieurs acteurs). Dans ce cas, il est généralement recommandé de faire appel au nominatif administré en regroupant ses actions nominatives auprès d’un intermédiaire financier unique afin de bénéficier d’une gestion simplifiée tout en conservant les avantages du nominatif.

Pour des frais de courtage réduits : Le nominatif pur

Que ce soit au porteur ou au nominatif administré, les frais de Bourse et droits de garde sont dus à votre intermédiaire financier. En revanche, aucun frais de gestion ni de garde ne seront appliqués à vos actions détenues au nominatif pur. Seuls restent à votre charge des frais de courtage minorés.

Découvrez le trading
et commencez à trader
Sans spéculer
Télécharger le guide