Module 5 - Starter Pack

Pour aller plus loin

  • Bientôt disponible

Poser une question

Afin d’apporter une réponse à vos interrogations, l’offre My Starter Pack vous propose un suivi personnalisé.

Script de la Vidéo

Lors du précédent module, nous évoquions le fait qu’investir avec succès sur les marchés financiers consistait bien davantage à éviter les pièges qui jalonnent un parcours d’investisseur, plutôt qu’à trouver une “stratégie miracle”.

Pour illustrer ce principe, vous pouvez penser au jeu vidéo culte “Mario Kart”, dont l’objectif est certes de suivre la route, mais aussi et surtout d’éviter tous les dangers et tous les pièges pour gagner la course !

Pour vous aider à identifier les risques auxquels vous serez confrontés, voici donc une cartographie rapide des 7 principaux risques encourus par les investisseurs.

Le risque de marché est sans doute le risque le plus évident. Il concerne l’éventualité de perdre une partie du capital investi sur un produit financier. Une telle perte se produit lorsque le prix d’un titre financier baisse, et que la moins-value reste latente ou qu’elle est réalisée – c’est-à-dire que l’actif ait été revendu à un prix moins attractif que son prix d’achat initial.

En raison de ce risque de marché, vous pouvez perdre la totalité de votre capital si le prix du produit financier tombe à zéro. Encore pire, vous pouvez vous retrouver endetté si vous aviez fait appel à l’effet de levier pour investir (si vous aviez donc investi à crédit).

La plupart du temps, les prix baissent progressivement sur les marchés financiers. Cependant, vous devez savoir qu’il est tout à fait possible que le prix d’un produit financier tombe soudainement à zéro, ou connaisse une baisse immédiate et soudaine de plusieurs dizaines de pourcents ! 

Le risque de change apparaît lorsque vous investissez dans un produit financier libellé dans une devise étrangère dont le taux de change face à l’euro fluctue.

Par exemple : si vous investissez dans l’action de l’entreprise Apple, cotée aux Etats-Unis, et dont le prix est libellé en dollars américains, vous serez confronté au risque de change – puisque le taux de change euro-dollar évolue en permanence.

Pour connaître la performance en euros de votre investissement réalisé en dollars américains dans l’action Apple, vous devrez alors considérer les variations du taux de change entre l’euro et le dollar américain. Ces fluctuations pourront, soit augmenter votre performance – si la valeur du dollar américain a augmenté face à l’euro entre l’achat et la revente de vos actions Apple -, soit pénaliser votre performance – si la valeur du dollar américain a baissé face à l’euro au cours de votre investissement.

Comme nous l’avons vu dans le Module 1 : lorsque vous investissez dans des actions ou dans des obligations, vous devenez propriétaire du titre financier en question. Ainsi, vous êtes propriétaire d’une petite part d’entreprise ou d’une petite part de dette. 

En revanche, lorsque vous investissez dans un produit dérivé ou dans un produit structuré, vous n’êtes pas propriétaire d’un actif économique ; vous êtes engagé dans un contrat. 

Sur les marchés organisés, la contrepartie du contrat est une chambre de compensation : une institution en capacité de tenir les engagements du contrat en toutes circonstances. 

Sur les marchés de gré à gré, la contrepartie du contrat est un autre investisseur. En conséquence, vous courrez le risque que celui-ci ne tienne pas tous ses engagements… c’est précisément ce risque que l’on nomme “risque de contrepartie”. 

Par exemple : un investisseur engagé à vous payer via un contrat financier ne vous paye pas, ou bien tarde à le faire.

L’achat et la vente de produits financiers génèrent des flux d’argent importants qui, inévitablement, attirent des arnaqueurs en tout genre : vendeurs aux promesses marketing fallacieuses, escrocs avérés dont l’objectif est clairement de vous extorquer de l’argent…

Pour vous protéger de ces arnaques, vous pouvez faire confiance à deux organismes publics : 

  • l’Autorité des marchés financiers (AMF) ;
  • l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Vous pouvez notamment consulter leurs sites Internet, disponibles sous cette vidéo.

De manière générale, méfiez-vous des offres trop alléchantes. À nouveau, il n’existe PAS de “stratégie miracle”, ni de “placement garanti hautement rémunérateurs”. Tout rendement supérieur au taux sans risque comporte un risque, et si le rendement proposé est élevé, cela signifie que le niveau de risque est élevé lui aussi.Enfin, vérifiez toujours l’identité et la réputation du service ou de la personne à qui vous vous apprêtez à faire confiance, et n’hésitez pas à prendre contact directement avec ses clients pour connaître leur point de vue avant de passer à l’action.

Lorsque vous envoyez des ordres de bourse à un intermédiaire financier, ces demandes d’achat ou de vente peuvent être mal exécutées, voire ne pas être exécutées du tout. Ces difficultés techniques surviennent notamment lorsque les marchés sont particulièrement volatils et illiquides (lorsque les mouvements de prix sont violents et que peu d’investisseurs opèrent sur le marché).

En effet, afin que votre ordre de bourse soit exécuté sur le marché, il doit trouver une contrepartie disponible. Toutefois, si aucune contrepartie n’est disponible au prix auquel vous souhaitez entrer, votre ordre ne sera tout simplement pas exécuté. Tout du moins, il sera exécuté de façon partielle si une contrepartie est disponible, mais pour une quantité inférieure à celle mentionnée dans votre ordre de bourse…

Ainsi, lorsque vous utilisez un ordre au marché ou un ordre à seuil de déclenchement, vous contrôlez le timing du déclenchement de votre ordre, mais vous ne contrôlez pas le prix auquel celui-ci doit être exécuté. En conséquence, vous courrez le risque que votre ordre de bourse soit exécuté à un prix dégradé par rapport à vos attentes.

Acheter ou vendre des produits financiers sur la base d’une information non publique et susceptible d’avoir un impact sur les prix du marché est un délit d’initié. Par conséquent, il est passible de fortes amendes, voire de peines de prison.

Par ailleurs, toute tentative de manipulation du marché, que ce soit par un mécanisme technique, ou par la diffusion de fausses informations, est également une pratique répréhensible.

Les professionnels sont au fait de ces risques, mais les particuliers peuvent vite tomber dans l’illégalité faut de connaître la loi. Ne vous engagez donc jamais dans une pratique qui vous semblera litigieuse vis-à-vis de la réglementation, ou déloyale vis-à-vis des autres investisseurs !

Enfin, le dernier des 7 risques présentés dans ce module est plus “tabou”, puisqu’il s’agit du risque d’addiction au Trading. Le Trading générant des gains et des pertes d’argent, il peut déclencher un phénomène d’addiction, notamment dans le cadre de pratiques spéculatives, où les gains et pertes génèrent des décharges de dopamine et d’adrénaline à de fortes doses quotidiennes.

Dans le cadre de la gestion de votre patrimoine, vous ne devriez pas être confronté à ce problème. En revanche, si vous optez pour une approche spéculative des marchés financiers, prenez garde à ne pas perdre l’équilibre. 

De nombreux spéculateurs passent leurs journées scotchés derrière leurs écrans, à surveiller leurs graphiques et à jouer en bourse comme s’ils étaient au casino. Ils misent des sommes chaque fois plus importantes à la recherche de sensations fortes, et terminent forcément tôt ou tard par enregistrer de fortes pertes financières, mettant en danger leur équilibre financier, et social…

Les 7 principaux risques liés au Trading que nous souhaitions vous présenter à l’occasion de ce module sont donc : 

  • le risque de marché, 
  • le risque de change, 
  • le risque de contrepartie, 
  • le risque d’arnaque, 
  • le risque d’exécution, 
  • le risque juridique, et
  • le risque addictif.

D’un point de vue 100% pratique, nous vous invitons à passer en revue – lors de chaque achat ou vente de produits financiers -, cette liste des 7 principaux risques, afin de prendre conscience des dangers auxquels vous pourriez être exposé. Ainsi, vous serez plus à même d’en limiter l’impact au maximum lors de vos choix d’investissement. Pour chaque risque identifié, nous vous invitons également à vérifier que ledit risque soit bel et bien supportable, dans le cas où il viendrait malheureusement à se concrétiser.

Outils et Services pour passer à l'action

Les meilleurs Brokers

Les meilleurs Livres

Les meilleures Formations