Pullback : comprendre les remous du marché

Si un bateau lancé sur les flots à vive allure est une excellente illustration de la tendance forte d’un marché, visualiser les petites vagues formées à la poupe permet de se représenter à la perfection ce que sont les pullbacks. 

Ces mouvements de prix temporaires, contre la tendance principale du marché, offrent aux Traders une fenêtre unique pour entrer ou sortir du marché avec précision. 

Savoir repérer et exploiter ces opportunités est alors un atout de taille pour tout investisseur en quête de profits ! 

Avertissement

Le Trading ne convient qu’à une clientèle avisée capable de comprendre le fonctionnement de produits financiers complexes (Futures, Options, CFD…) et de supporter des risques élevés, dont des pertes supérieures aux dépôts.

Comprendre le pullback en Trading

Un pullback est un recul temporaire ou un léger renversement dans le mouvement de prix d’un actif, à l’encontre de la tendance principale. 

C’est un type de mouvement crucial dans l’analyse technique, un domaine où les mouvements de prix et les tendances sont scrutés minutieusement.

Ils se manifestent généralement comme des pauses ou des ralentissements dans une tendance haussière ou baissière. Les pullbacks offrent aux Traders une opportunité de participer à une tendance établie à un prix plus favorable, c’est-à-dire d’acheter à un prix inférieur dans une tendance haussière ou de vendre à un prix supérieur dans une tendance baissière.

Ils se caractérisent par une diminution du volume des échanges lors du mouvement contre-tendance et une reprise rapide de la tendance initiale. Cette dynamique suggère que le mouvement contraire ne représente pas un changement de tendance, mais plutôt une fluctuation temporaire.

Dans l’analyse technique, les pullbacks sont considérés comme des indicateurs clés, car ils peuvent signaler la continuité d’une tendance. Ils sont souvent interprétés comme des signes de la santé et de la force de la tendance actuelle. Un pullback modéré dans une tendance robuste est par exemple perçu comme un signe de rechargement avant la continuation de la tendance.

Exemple : Supposons qu’une action connaisse une augmentation constante de son prix. À un certain point, le prix commence à baisser légèrement ; il s’agit d’un pullback. Ce recul peut être dû à des prises de bénéfices ou à une réévaluation temporaire du marché. Cependant, si la tendance haussière est forte, le prix de l’action trouvera rapidement un support et reprendra sa montée. C’est pendant ce pullback que les Traders avertis cherchent à acheter, pour profiter au maximum de la reprise de la tendance haussière.

Identifier des pullbacks sur les graphiques

Pour détecter les pullbacks, les Traders combinent généralement l’analyse technique et l’observation des indicateurs de marché.

Une méthode populaire implique l’utilisation de moyennes mobiles. Un pullback peut en effet être identifié lorsque le prix d’un actif, après avoir fortement dévié, revient vers une moyenne mobile, mais ne la traverse pas.

De même, les niveaux de Fibonacci sont utilisés pour déterminer jusqu’où un pullback pourrait reculer avant de reprendre la tendance initiale. 

Les Traders observent aussi le volume des échanges : un volume décroissant pendant un pullback suggère un mouvement temporaire plutôt qu’un renversement de tendance.

Tableau comparatif entre pullback, retracement et consolidation :

CaractéristiquePullbackRetracementConsolidation
DirectionTemporairement contre la tendanceContre la tendance principaleMouvement latéral ou horizontal
DuréeCourt termeCourt à moyen termeMoyen à long terme
SignificationRetour mineur dans une tendanceCorrection plus profondeIndécision du marché
Indicateurs clésMoyennes mobiles, VolumeNiveaux de Fibonacci, RSIBandes de Bollinger, Canaux
Implication pour les TradersOpportunité d’entrer dans la tendanceÉvaluation des forces de la tendanceAttente d’une éventuelle cassure

Tandis que le pullback est un mouvement mineur contre la tendance, le retracement est une correction plus significative. La consolidation, quant à elle, représente une période d’indécision où le prix fluctue dans une fourchette étroite.

Comment trader les pullbacks ?

Pour espérer profiter au mieux des pullbacks, plusieurs stratégies peuvent être adoptées : 

  • Utilisation des moyennes mobiles
    Attendre que le prix revienne vers une moyenne mobile clé (comme la moyenne mobile sur 20 ou 50 jours) et rechercher des signaux de rebond.
  • Stratégie de Fibonacci
    Employer les retracements de Fibonacci pour identifier des niveaux de support potentiels où un pullback pourrait s’arrêter et la tendance reprendre.
  • Observation des niveaux de support/résistance
    Identifier les niveaux de support et de résistance historiques. Un pullback vers ces niveaux clés peut représenter une opportunité d’entrée.
  • Confirmation par les indicateurs de volume
    Un volume décroissant lors d’un pullback suggère une pause temporaire plutôt qu’un renversement de tendance.
  • Observation de figures en chandeliers
    Rechercher des figures en chandeliers spécifiques (comme un gap ou un porte-drapeau) qui indiquent une reprise de la tendance.

Par ailleurs, il est essentiel de savoir distinguer un pullback d’un retournement de tendance. Pour ce faire, certains points clés doivent être observés :

  • Durée et profondeur
    Les pullbacks sont généralement de courte durée et moins profonds que les retournements de tendance.
  • Volume
    Un pullback se caractérise souvent par une diminution du volume, tandis qu’un renversement de tendance peut s’accompagner d’une augmentation soudaine de ce dernier.
  • Contexte de la tendance
    Il faut considérer la tendance générale du marché. Dans un marché fortement haussier, les pullbacks sont logiquement plus répandus que les renversements de tendance.
  • Confirmation d’indicateurs techniques
    Utiliser des indicateurs techniques comme le RSI (Relative Strength Index) ou les bandes de Bollinger pour évaluer la force de la tendance actuelle.

Les erreurs à éviter

Dans le Trading de pullbacks, certaines erreurs communes peuvent compromettre l’efficacité d’une stratégie : 

ErreurSolution
Agir trop rapidementAttendre une confirmation claire du pullback, comme une figure en chandelier ou un rebond sur un niveau de Fibonacci.
Ignorer le contexte du marchéAnalyser la tendance générale du marché et s’assurer que le pullback s’inscrive dans cette tendance.
Négliger les niveaux de support/résistanceIdentifier et respecter les niveaux de support et de résistance historiques susceptibles d’influencer le comportement du pullback.
Sous-estimer l’importance du volumeObserver le volume des échanges pour distinguer un pullback d’un retournement de tendance potentiel.
Mauvaise gestion des risquesUtiliser des stops loss pour limiter les pertes potentielles si le marché évolue contre votre position.

En parallèle, les algorithmes de Trading modernes peuvent automatiser la détection des pullbacks. Les meilleurs logiciels de Trading automatiques permettent en effet de reconnaître des modèles spécifiques au sein des données de prix et de volume. 

Via des critères prédéfinis basés sur des indicateurs techniques, les algorithmes peuvent identifier les pullbacks dès qu’ils se produisent. Ils permettent ainsi aux Traders de réagir en temps opportun, avec l’appui d’analyses objectives et de données précises. 

L’automatisation de cette détection améliore grandement la réactivité et la précision, et réduit ainsi la charge émotionnelle et les erreurs de jugement dans le processus de décision.

Les pullbacks représentent des mouvements temporaires de prix contre une tendance établie. Ils offrent des opportunités stratégiques pour les investisseurs, puisqu’ils permettent de profiter de points d’entrée privilégiés sur les marchés. 

Pour trader efficacement les pullbacks, il est essentiel de savoir les repérer et les distinguer nettement d’autres mouvements moins significatifs, liés par exemple au bruit de marché.

author

Maxime PARRA

Rédacteur en chef de NewTrading.fr et auteur de Trading : Les Règles du Jeu, Maxime est diplômé du Master Grande École de SKEMA Business School et d’un Master en Analyse financière internationale de la Faculté de finance, banque et comptabilité de Lille.