Le Trading minimaliste, ou l’art de choisir sa cible avec discernement

Le Trading minimaliste, ou l'art de choisir sa cible avec discernement

Lorsqu’on en vient à parler de Trading responsable, deux solutions s’offrent à vous : le Trading ludique – qui implique une spéculation pour le plaisir mais bornée par un cadre strict – et le Trading minimaliste. Ce dernier a pour cible la gestion de votre patrimoine et sa protection contre l’inflation afin de dégager un complément de revenu stable.

“Ainsi, tu dois bien choisir ta cible, toujours donner le meilleur de toi-même pour l’atteindre, et toujours la considérer avec respect et dignité” : la Voie de l’Archer ainsi décrite par Paulo Coelho rejoint celle du Trader minimaliste.

Ici, pas de pari hasardeux sur l’évolution des prix : l’efficacité est visée à chaque investissement, et ce, sur le long terme. Comme la flèche fonce droit sur sa cible, chaque opération financière est nécessaire et non superflue. Elle profite autant à votre patrimoine qu’à l’économie d’une entreprise, d’un secteur, voire d’un État.

Lazy investing : la bonne cible, au bon moment

Parce que le Trading minimaliste privilégie l’efficacité à l’hyperactivité, il permet à ses partisans de faire l’économie de nombreuses heures passées devant leur écran.

C’est d’ailleurs le postulat émis par Ray Dalio (fondateur du fonds d’investissement Bridgewater) et Warren Buffett au travers du Lazy Investing. Cette méthode se fonde sur la théorie d’efficience des marchés introduite par l’économiste américain Eugène Fama en 1970.

Selon lui, chaque actif échangé sur les marchés financiers est échangé à sa juste valeur : tout comme il est impossible pour l’archer de surpasser les lois de la Nature, il serait donc impossible pour l’investisseur de battre le marché. 

Dès lors, le Lazy investing vise non pas à surperformer, mais bien à reproduire la performance d’un marché donné.

L’investisseur dispose alors de deux flèches dans son carquois : la première, nommée Exchange traded funds (ETF), consiste à répliquer l’ensemble des performances d’un indice pour limiter le risque au maximum. La seconde, plus incertaine, implique de constituer son propre portefeuille d’actifs.

La gestion passive : un tir qui fait mouche

Tout archer digne de ce nom vous le dira, un tir assuré ne se laisse pas dévier par les aléas de son environnement. Pour la même raison, le Trader minimaliste se passe d’intermédiaire et procède à une gestion directe de son patrimoine, optimisant ses frais du même coup.

La seule contrainte de l’investisseur est donc de veiller chaque année à l’équilibre de son portefeuille. Contrairement au Trading spéculatif, ce mode de gestion est passif et limite à la fois le nombre de passages d’ordre sur le marché et la prise de risque.

Comme le démontrent les études SPIVA, la gestion passive obtient d’excellents résultats tout en faisant l’économie d’une stratégie poussée, d’une recherche d’information acharnée et d’une attention infaillible quant aux mouvements de tendance.

Si pour vous, Trading rime davantage avec investissement qu’avec spéculation, alors le Trading minimaliste est une option à ne pas négliger. Si toutefois vous préférez mener une gestion active de votre argent, vous pouvez toujours envisager le Trading ludique.