Comment trader les matières premières

Corrélations entre matières premières et devises

Diversifier son portefeuille, se protéger contre l’inflation, spéculer sur un mouvement de tendance…  Les opportunités sont nombreuses sur le marché des matières premières, à condition de bien comprendre les caractéristiques propres à chaque matière première.

Qu’est-ce qu’une matière première ? Comment ce marché fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Voici un résumé complet des informations à connaître pour trader sérieusement les matières premières.

Qu’est-ce que les matières premières ?

Présentation du Trading sur matières premières

Les matières premières (en anglais commodities) sont au fondement même de notre économie. Il s’agit d’une classe d’actif hétérogène qui englobe à la fois les ressources énergétiques tout comme les matériaux utilisés pour fabriquer des produits.

Les matières premières peuvent donc être des ressources alimentaires (comme le blé ou le soja), des métaux précieux (comme l’or ou l’argent), des métaux de base (comme le cuivre ou le palladium), mais aussi des ressources énergétiques (comme le pétrole ou le gaz naturel).

Toutes ces matières premières ont pour point commun d’être une ressource naturelle qui nécessite d’être extraite et consommée ou transformée en vue d’entrer dans la composition d’un produit fini.

Le prix de ces matières premières peut fluctuer à la hausse comme à la baisse, en fonction de l’état de l’offre et de la demande. Parce qu’elles sont cotées en bourse, il est possible d’acheter et de vendre des matières premières sur les marchés mondiaux, sans pour autant les détenir physiquement, notamment grâce aux produits financiers dérivés.

Histoire du Trading sur matières premières

Le « Trading » des matières premières est à la source de notre civilisation. Elles ont été les premières ressources à être échangées sur les places de marchés, dès l’antiquité, où les habitants utilisaient des jetons d’argile comme monnaie d’échange contre du bétail. 

Plus tard, à la fin XVIIe, les Japonais furent les premiers à créer une bourse autour du commerce du riz et à mettre en place des contrats financiers standardisés permettant de vendre à terme, et donc de gérer le risque (de mauvaise récolte par exemple) ainsi que les problématiques de stockage. 

En 1848,  la création du Chicago Board of Trade (CBOT) organise les premières opérations au comptant (spot) avec paiement différé. Ces premiers contrats négociés de gré à gré comportaient déjà les fondements de base d’un contrat (prix, quantité de marchandise, date de livraison), mais il fallut attendre 1868 pour que les premiers contrats à terme sur le blé voient le jour. 

Le XXe siècle marque le début de l’âge d’or des matières premières. Grâce au progrès technique, les sociétés s’industrialisent et produisent des produits manufacturés de plus en plus complexes. Aujourd’hui, les matières premières sont l’élément de base de l’industrie et de la consommation. Elles sont donc essentielles à notre mode de vie. 

Fonctionnement du Trading sur matières premières

À l‘instar des actions, les matières premières sont achetées et vendues sur des places boursières. Et tout comme les actions,  les prix des matières premières dépendent de l’offre et de la demande sur la base d’un principe simple : si la demande est plus élevée que l’offre, les prix auront tendance à augmenter, et inversement.

Il est possible de trader les commodities via des produits dérivés, et notamment via des contrats forwards et futures qui sont les plus couramment utilisés. Il s’agit d’instruments financiers par l’intermédiaire desquels deux parties s’engagent à acheter ou vendre un actif à un prix et à une date définis à l’avance. 

À noter qu’il est possible de trader les matières premières au comptant (dans ce cas elles font l’objet d’un règlement immédiat) ou de les négocier à terme (dans ce cas le paiement et la livraison se font à une date ultérieure). 

Les matières premières sont principalement cotées aux États-Unis au sein du CME group et à Londres.

Parmi les principales bourses de matières premières : 

  • Le CBOT (Chicago Board of Trade). Il s’agit de la plus grande bourse d’échange à terme de produits agricoles (maïs, graines de soja, huile de soja, tourteau de soja, blé, avoine, éthanol, riz … ) ;
  • Le NYMEX (New York Mercantile Exchange). Il s’agit du premier lieu de cotation pour l’énergie (pétrole, gaz naturel, électricité…). À noter qu’il est aussi possible d’y trader les métaux précieux tels que l’or, l’argent, le cuivre, le platine, le palladium ou encore l’aluminium.

Pour les particuliers souhaitant acheter de l’or physique, la référence mondiale des prix de l’or et de l’argent reste toutefois à Londres, au sein du LBMA (London Bullion Market Association).

Face aux États-Unis, Londres continue de tirer son épingle du jeu avec le London Metal Exchange (LME), la principale bourse d’échange à terme de métaux de base :  aluminium, cuivre, étain, nickel, acier, cobalt, zinc et plomb… Les cours affichés sur le LME servent encore aujourd’hui de référence à toutes les négociations commerciales.

Pourquoi trader les matières premières ?

Avantages du Trading sur matières premières

L’un des principaux avantages de trader les matières premières est qu’elles sont un excellent outil de diversification. Il s’agit en effet d’une classe d’actifs extrêmement hétérogène.

Des métaux rares aux produits agricoles en passant par les métaux précieux, tous sont régis par des fondamentaux qui leur sont propres :

  • la saisonnalité ;
  • les conditions météorologiques ;
  • le coût d’extraction et de transformation de la matière brute ;
  • le contexte géopolitique du pays où se trouve la ressource ;
  • l’offre et la demande.

Tous ces paramètres sont à prendre en compte pour trader les matières premières. 

La corrélation des matières premières avec les autres classes d’actifs est également un aspect à considérer, car investir dans cette classe d’actif permet de diversifier le risque. Certaines matières premières, comme le pétrole ou le cuivre, sont en effet corrélées au cycle économique (car leur prix aura tendance à augmenter lors des phases de croissance économique), quand d’autres matières premières comme l’or ou l’argent sont considérées comme valeur refuge (car leur prix aura tendance augmenter quand les classes d’actifs, jugées plus risquées, comme les actions, seront en difficulté).

Certaines matières premières peuvent également être une bonne stratégie pour se couvrir contre l’inflation, celles-ci étant souvent à l’origine du phénomène inflationniste.

En effet, la hausse du prix des matières premières renchérit le coût de production du bien manufacturé, qui sera répercuté sur le prix de vente final. Si le prix du blé grimpe de manière conséquente, il est probable que le boulanger finisse lui aussi par augmenter le prix de sa baguette. Voilà pourquoi le Trading des matières premières peut offrir des opportunités intéressantes lors des phases de hausse des prix à la consommation. 

Autre point fort des matières premières : les heures de Trading sont élargies. Les plages de cotations de ces produits sont internationalisées et suivent plusieurs fuseaux horaires. Certaines matières premières, comme le pétrole ou l’or peuvent par exemple être traitées jour et nuit. 

Quoi qu’il en soit, les matières premières offrent de multiples opportunités de Trading, notamment grâce aux produits dérivés, qui offrent la possibilité de spéculer à la hausse comme à la baisse sur la matière première de votre choix et de recourir à l’effet de levier.

Inconvénients du Trading sur matières premières

Le principal inconvénient du Trading de matières premières est que cette classe d’actif est complexe à appréhender et, de ce fait, relativement peu accessible aux particuliers. 

Les matières premières restent la chasse gardée des investisseurs institutionnels. Il peut être difficile pour un particulier de tirer son épingle du jeu dans la cour des grands, et ce, d’autant plus que chaque matière première obéit à ses propres fondamentaux.

Il est d’ailleurs quasiment impossible pour un investisseur particulier de connaître en détail tous les facteurs susceptibles d’influencer chaque matière première, d’où l’intérêt de se spécialiser dans quelques commodities seulement. 

Trader les matières premières nécessite également de prendre quelques précautions, à commencer par une couverture contre les effets de changes ! Étant donné que la plupart des matières premières se traitent en dollar américain ou en livre sterling, l’investisseur européen peut faire face un mouvement défavorable du taux de change en cas de chute de l’une ou l’autre des devises. Le marché des changes est donc un paramètre essentiel à prendre en compte pour trader les matières premières.  

Le dernier reproche que l’on peut faire au Trading des matières premières se joue sur le plan moral. Les matières premières, notamment les produits agricoles, ne sont pas des produits comme les autres. Or, spéculer sur la hausse du blé ou du riz via des produits dérivés à effet de levier peut accélérer « artificiellement » la hausse des prix, voire provoquer des bulles spéculatives susceptibles de déclencher des crises alimentaires dans certains pays en voie de développement.

Comment trader les matières premières ?

Trader les matières premières : quel courtier ?

Pour faire du Trading, le choix du courtier est déterminant. Aujourd’hui de nombreuses plateformes en ligne permettent de trader les commodities. Alors, laquelle choisir ?

L’un des principaux critères pour sélectionner votre courtier, ce sont les tarifs. Les tarifs étant fixés librement par les différents acteurs, ces derniers peuvent varier du simple au triple ! Il convient donc d’être particulièrement vigilant sur la tarification, car les moyens de faire payer le client sont nombreux : niveaux des spreads, frais de gestion de compte, frais de transaction…

Renseignez-vous également sur les conditions de retrait des fonds. Certains courtiers proposent des tarifs a priori attractifs, mais se rattrapent avec des frais élevés sur les retraits, ou en appliquant des frais d’inactivité quand d’autres imposent des délais extrêmement longs pour clôturer votre compte.

L’autre critère à garder en tête pour choisir votre courtier est la qualité de la plateforme de Trading. Privilégiez un courtier qui met à disposition de ses utilisateurs toute une panoplie d’outils (mesures de risques et de performances, outils d’analyse technique, alertes sur cours, carnet d’ordres…). Ces outils d’aide au Trading peuvent faire la différence en termes de performance du portefeuille, mais surtout vous faire économiser du temps et vous épargner du stress.

Trader les matières premières : quel profil ?

Le Trading des matières premières peut correspondre à tous les types de profils, même les plus adverses au risque, car cette classe d’actifs peut être utilisée comme un excellent instrument de couverture et de diversification de portefeuille.

Il est toutefois recommandé de commencer à trader d’autres classes d’actifs avant de se lancer dans le Trading des matières premières, car de par sa diversité, cette classe d’actif reste complexe et peut être difficile à appréhender pour un néophyte. Il convient notamment de bien comprendre comment fonctionnent les marchés financiers, mais aussi tous les facteurs susceptibles d’impacter le cours de la matière première négociée avant de prendre position.  

Les commodities sont également une classe d’actifs idéale pour ceux qui souhaitent se diversifier géographiquement et qui sont capables d’étudier toute une série de paramètres en vue de prendre position. Trader les commodities implique donc de s’intéresser à l’économie mondiale, au contexte géopolitique, à la situation des pays producteurs, sans oublier la macroéconomie et les fondamentaux spécifiques à la matière première. 

Trader les matières premières : quelles connaissances ?

Le Trading des matières premières implique diverses connaissances.

La connaissance financière tout d’abord, à commencer par la connaissance des produits financiers utilisés. Mais pour trader les matières premières, il faut également suivre de manière assidue l’actualité économique, la météo, les risques géopolitiques des pays producteurs de la matière première…  L’investisseur doit donc être capable d’étudier une multitude de paramètres très différents les uns des autres pour prendre ses décisions en connaissance de cause.

Enfin, le Trading des matières premières implique une excellente connaissance de soi : les performances n’étant pas garanties, une bonne gestion du risque et du stress font partie des prérequis indispensables avant de se lancer et de recourir à l’effet levier.

Trader les matières premières : quelles ressources ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir des ressources financières trop importantes pour commencer à faire du Trading sur les matières premières, notamment grâce à l’effet levier. Mais attention, il est important de ne pas vous exposer au-delà de vos moyens. Veillez donc à toujours respecter vos règles de Money Management.

Finalement, peu importe la taille du portefeuille, le montant de votre position ne doit en représenter qu’une fraction. Enfin, comme pour n’importe quel investissement non garanti en capital, il est important de ne pas investir l’argent dont vous pourriez avoir besoin dans le futur.

Quelles matières premières trader ?

Pour choisir quelles matières premières trader, une seule règle : investissez dans celles que vous comprenez ! Finalement, tout dépend de vos objectifs.

S’il s’agit de protéger votre portefeuille contre l’inflation ou d’accompagner l’expansion économique, les métaux de base peuvent être intéressants. En revanche, s’il s’agit de diversifier votre portefeuille alors les matières premières agricoles peuvent être utiles à votre stratégie.

Exemples de matières premières

Métaux précieux

Les métaux précieux sont des métaux nobles et rares, qui ont des caractéristiques particulières, notamment en termes de durabilité et d’oxydabilité. C’est le cas de l’or, de l’argent, du platine et du palladium.

Au cours de l’histoire, ces métaux ont servi de monnaie d’échange et de réserve de valeur, mais ils peuvent aussi entrer dans la composition de certains biens. De par leur histoire et leur valeur intrinsèque, ces métaux précieux sont recherchés par les investisseurs lors des phases d’aversion au risque. Il peut donc être judicieux d’investir dans ces métaux pour couvrir son portefeuille contre une baisse des marchés par exemple.

Pétrole

Le pétrole est la matière première par excellence. On distingue deux types de pétrole  : le Brent, produit en mer du Nord, est la référence pour le marché européen, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) est produit principalement aux États-Unis. 

Il faut savoir que le prix d’un baril Brent est historiquement plus élevé que le WTI américain ; un écart dû à la différence de qualité des deux barils, mais également aux coûts d’extraction (moins élevés aux États-Unis).

Le contexte géopolitique au Moyen-Orient, mais aussi en Afrique et en Amérique Latine est un facteur essentiel à prendre en compte pour trader le pétrole. Il est également fortement conseillé de suivre les rapports mensuels de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui livre chaque mois ses prévisions de demande mondiale de pétrole.

La situation politique au Moyen-Orient, les statistiques sur les stocks hebdomadaires, la vigueur de la consommation et de la croissance économique ou encore l’évolution du billet vert face aux autres devises, beaucoup de facteurs sont susceptibles d’impacter le cours de l’or noir.

Ressources alimentaires

Café, blé, riz, soja….  De très nombreux produits agricoles sont cotés en bourse. Il est donc possible de trader les matières premières agricoles, à condition de bien comprendre les fondamentaux propres à chaque ressource. À noter que les saisons, les conditions météorologiques et le contexte géopolitique du pays producteur sont des paramètres essentiels à prendre en compte pour comprendre cette classe d’actifs.

Les corrélations entre matières premières et devises

Le marché des devises est l’un des marchés les plus tradés au monde. Quotidiennement, c’est l’équivalent de plusieurs milliards de dollars qui changent de mains. De nombreux facteurs influencent les tendances que suivent les devises : les politiques monétaires des différentes banques centrales, l’offre et la demande liées aux exportations et aux importations, les investissements sur les marchés réalisés en devises étrangères, etc. 

Vous ne pouvez simplement pas vous limiter aux devises, il faut que votre scope d’analyse soit large pour ne rater aucun facteur. Et ils sont nombreux !

Nous allons nous intéresser ici aux devises ayant une forte corrélation avec les matières premières. Par corrélation, nous entendons l’intensité de la relation existant entre deux variables. Comment le mouvement d’une variable A peut-il influencer une variable B ? L

e Dollar Canadien (CAD), le Dollar Australien (AUD, surnommé Aussie) et le Dollar Néo-Zélandais (NZD, que l’on surnomme le kiwi) sont les trois principales devises liées aux matières premières.

Le Dollar Canadien et le pétrole

Le CAD est la devise ayant la corrélation la plus forte avec le pétrole. Si la devise est parfois décorrélée sur le court terme, sa corrélation reste très forte sur le long terme. Entre 2000 et 2010, la corrélation entre le CAD/USD et le pétrole était proche de 80%. Cela voulait dire que 80% des mouvements du Dollar Canadien étaient liés aux mouvements du pétrole brut. Cette corrélation s’explique par le fait que le Canada est un important exportateur de pétrole et a été pendant plusieurs années l’un des principaux fournisseurs de pétrole des Etats-Unis.

Le Dollar Australien, le Dollar Néo-Zélandais et l’or

En 2012, l’Australie était le deuxième producteur mondial d’or avec 250 tonnes extraites ce qui explique la corrélation entre or et l’Aussie. En cas de crise, l’or est une valeur refuge. Les acteurs financiers vont donc chercher à acheter de l’or. Cette augmentation de la demande va engendrer une hausse de l’AUD. Alors que la corrélation de l’AUD/USD avoisinait les 90% avant 2010, celle du NZD/USD était proche des 80%.

Des corrélations à relativiser ?

Il semblerait facile de partir du principe que ces corrélations sont des faits immuables. Si les données empiriques montrent des corrélations indéniables, il faut faire attention. Dernièrement dans un article du Financial Times de Jamie Chisholm publié en Juillet 2014, un analyste de CitiFX estimait que les corrélations de l’AUD/USD et du CAD/USD avec, respectivement l’or et le pétrole, avaient baissées de 90% en 2012 à 40% aujourd’hui. Selon lui, les problèmes propres aux pays, notamment les politiques monétaires, ont aujourd’hui plus d’importances. Il est donc nécessaire de relativiser le caractère prédictif des corrélations existantes, car ces dernières sont amenées à se modifier dans le temps.

Comment en profiter ?

L’une des stratégies que vous pouvez mettre en place consiste à trader les matières premières via les devises. Si vous avez l’habitude de trader, vos anticipations sur les matières premières pourront désormais être mises à profit via le marché des changes.

Pour conclure, le Trading des matières premières comporte de multiples atouts pour les particuliers. Il s’agit d’un excellent moyen pour diversifier son portefeuille, mais aussi pour se couvrir contre une baisse des marchés ou une hausse de l’inflation. Les opportunités sur cette classe d’actifs sont donc nombreuses, à condition de bien comprendre les fondamentaux qui influencent le cours de la matière première dans laquelle on souhaite investir.

author

Maxime PARRA

Trader pour compte propre depuis 2010 et finaliste de la première saison des Talents du Trading BFM Business, Maxime Parra est diplômé du Programme Grande École de SKEMA Business School et d’un Master en Analyse financière internationale obtenu à la Faculté de finance, banque et comptabilité de Lille.

Des articles pour aller plus loin

Comment Trader les devises

Trading Forex : le guide complet pour trader les devises en 2022

Le Forex, contraction de « Foreign Exchange », traduit par « marché des changes » en français, est parfois méconnu.

24 January 2023
Obligations

Les obligations, des titres de créances plébiscités par les investisseurs

Une obligation est un titre financier ayant la forme d’une reconnaissance de dette. Acheter une obligation consiste donc à financer.

24 January 2023

Les 5 meilleurs comptes de Trading à risque limité en 2023

Le Trading est une activité risquée qui demande une certaine préparation pour obtenir les meilleurs résultats possibles tout en limitant.

23 January 2023