Comprendre les 7 risques du Trading

Trading : les Risques à Eviter

Le Trading est une activité risquée. Pertes financières, arnaques en tous genres, addiction… Se lancer sur les marchés financiers n’est pas un long fleuve tranquille !

Pourtant, bien qu’ils soient une obligation légale, les avertissements relatifs aux risques du Trading sont la plupart du temps affichés dans une taille de police microscopique dans le seul but d’échapper à l’attention du lecteur.

Et quand bien même le Trader débutant serait assez vigilant pour prendre connaissance de ces mises en garde, celles-ci restent très incomplètes ; d’une part, parce qu’elles ne mentionnent que trop rarement la liste exhaustive des risques liés au Trading, et d’autre part, parce qu’elles ne s’attachent jamais à expliquer en détail l’origine de ces risques.

Quels sont les risques du Trading ? D’où viennent-ils ? Comment tenter de s’en prémunir ?

Voici les 7 risques du Trading à connaître et à comprendre avant de vous lancer.

Avertissement

Le Trading ne convient qu’à une clientèle avisée capable de comprendre le fonctionnement de produits financiers complexes (Futures, Options, CFD…) et de supporter des risques élevés, dont des pertes supérieures aux dépôts.

#1 Le risque de marché

Le Trading consiste à acheter et vendre des produits financiers. 

Parce que les prix de marché peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse, le Trader peut réaliser une plus-value lorsque son pari s’avère correct, mais il peut aussi enregistrer une moins-value lorsque le marché ne lui donne pas raison.

Revendre un produit financier moins cher que son prix d’achat (dans le cadre d’une opération d’achat-revente) ou racheter un produit financier plus cher que son prix de vente (dans le cadre d’une opération de vente à découvert), tel est le risque de marché auquel s’expose le Trader.

Toutes choses égales par ailleurs, plus la taille de position du Trader sera importante, plus son exposition au risque sera élevée. En d’autres termes, pour un même produit financier, plus la somme investie est élevée, plus le risque est important.

Le recours à l’effet de levier pour investir à crédit sur les marchés et augmenter artificiellement la taille de ses positions démultiplie donc l’exposition au risque de marché.

En l’absence d’effet de levier, la perte maximale théorique du Trader est égale à la somme déposée sur son compte de Trading. En revanche, avec effet de levier, la perte maximale théorique est cette fois-ci égale à la taille de la position (somme déposée sur le compte + somme investie à crédit), le Trader peut donc se retrouver endetté si les choses tournent mal. 

Aussi iconiques soient-ils, tout produit financier coté en bourse peut brusquement décrocher de plusieurs dizaines de pourcents, voir son prix tomber à zéro, et même dans certains cas, commencer à évoluer en territoire négatif…

L’effet de levier devient alors effet de massue.

Pour tenter de limiter ses pertes et fermer ses positions automatiquement lors de l’atteinte d’un certain niveau de prix, le Trader peut utiliser un ordre stop-loss. 

Néanmoins, le positionnement d’un ordre stop ne sera pas suffisant en cas de gap de cotation, car votre position pourrait alors être clôturée sur un niveau de prix dégradé.

Bon à savoir

Bien qu’ils ne fassent pas partie intégrante du risque de marché, les frais de courtage prélevés par les intermédiaires financiers sont susceptibles de faire grimper l’addition en cas de perte.

#2 Le risque de change

Négocier un produit financier libellé dans une devise étrangère expose le Trader à un deuxième risque : le risque de change.

Le risque de change correspond à l’éventualité que le taux de change entre la devise domestique du Trader et la devise étrangère utilisée pour réaliser l’investissement évolue de façon défavorable sur le marché des monnaies (FOREX).

Un Trader installé en France détenteur d’un produit financier libellé en dollar américain sera par exemple exposé au risque de change, c’est-à-dire à l’éventualité que la valeur du billet vert baisse face à la monnaie unique et que la valeur en euros de son investissement en dollars s’en trouve réduite.

Eh oui… Réaliser une performance de +1% sur un investissement libellé en devise étrangère peut être une mauvaise opération si l’euro s’apprécie davantage dans le même temps !

#3 Le risque de contrepartie

Négocier des produits financiers dérivés vous expose à un troisième risque : le risque de contrepartie.

Contrairement aux titres financiers tels que les actions ou les obligations, un produit dérivé ne vous confère pas de droit de propriété, mais vous engage dans un contrat financier.

Sur les marchés organisés tels que celui des Futures, votre contrepartie sera une chambre de compensation (réputée infaillible). Mais sur les marchés de gré à gré tels que celui des CFD, votre contrepartie pourrait bel et bien ne pas tenir son engagement et faire défaut…

Le risque de contrepartie correspond donc à l’éventualité qu’une ou plusieurs des contreparties d’un contrat financier ne tiennent pas leurs engagements (ou tardent à le faire).

#4 Le risque d’exécution

Le risque d’exécution correspond à l’éventualité que les ordres de bourse adressés à votre courtier ne soient pas correctement exécutés, voire pas exécutés du tout.

Volatilité élevée, marchés illiquides, problèmes techniques… De multiples facteurs peuvent compliquer la tâche d’un intermédiaire financier et venir dégrader la qualité d’exécution proposée à ses clients.

Lors du choix de votre courtier, veillez par conséquent à vous renseigner sur la précision de son exécution, quitte à accepter de payer des frais de courtage un peu plus élevés pour garantir une meilleure qualité d’exécution.

Mais le courtier n’est pas toujours le seul responsable lorsqu’un ordre de bourse se trouve exécuté sur un niveau de prix dégradé !

Sur les marchés financiers, pour qu’un ordre d’achat ou de vente soit exécuté, encore faut-il qu’une contrepartie soit disponible aux conditions stipulées par le Trader (sens, niveau de prix, quantité…).

Plus un ordre de bourse sera exigeant sur les conditions d’exécution, plus la probabilité qu’il ne soit pas exécuté (ou exécuté partiellement) augmente !

Ordre de bourse le moins exigeant, l’ordre au marché est systématiquement exécuté, mais n’offre aucune garantie au Trader quant au niveau de prix.

Plus exigeants, les ordres limites offrent quant à eux une garantie au Trader sur le niveau de prix, mais ne sont pas exécutés si aucune contrepartie n’est disponible dans le carnet d’ordres aux conditions de prix exigées (ou exécuté partiellement si la quantité disponible n’est pas suffisante).

#5 Le risque d’arnaque

Parce que les sommes en jeu sont élevées, le marché du Trading suscite bien des convoitises, et certains acteurs n’hésitent malheureusement pas à transgresser la loi pour s’enrichir aux dépens de leurs victimes.

Veillez à vérifier systématiquement le sérieux de votre intermédiaire financier (sur les listes mises à disposition par les régulateurs et les avis clients disponibles en ligne) et méfiez-vous des promesses trop alléchantes.

#6 Le risque juridique

Tenter de manipuler les prix de marché (directement via le passage d’ordres de bourse ou indirectement via la diffusion de fausses informations) tout comme acheter ou vendre des produits financiers sur la base d’une information non publique constitue un délit !

Les professionnels ne sont pas les seuls concernés par la réglementation. Les particuliers sont également passibles d’amendes voire de peines de prison en cas de délit d’initié ou de tentative de manipulation des cours.

Veillez à ne jamais vous engager dans une pratique qui vous semblerait déloyale vis-à-vis des autres Traders et/ou illégale au regard de la réglementation en vigueur.

#7 Le risque addictif

Le Trading s’apparente à un jeu d’argent

Réaliser des paris financiers à répétition déclenche des décharges répétées de dopamine et d’adrénaline : un cocktail hautement addictif pour le corps humain. Bien que relativement « taboo », le risque d’addiction au Trading est donc bien réel.

N’hésitez pas à contacter des associations spécialisées comme Joueur Info Service ou SOS Joueur pour obtenir un soutien et une aide.

Prise de risque inconsidéré, instabilité émotionnelle, isolement social… Les conséquences d’une addiction au Trading sont des plus sérieuses. Veillez à rester maître du jeu en toutes circonstances et prenez le temps de définir un budget Trading à respecter.

Un Trader averti en vaut-il deux ? Peut-être. Une chose est sûre : vous voilà désormais informé sur les risques liés au Trading. Sans tomber dans la paranoïa, veillez donc à prendre les mesures nécessaires dès vos premiers pas sur les marchés pour limiter votre exposition au risque et trader sans vous mettre en danger.

author

Maxime PARRA

Rédacteur en chef de NewTrading.fr et auteur de Trading : Les Règles du Jeu, Maxime est diplômé du Master Grande École de SKEMA Business School et d’un Master en Analyse financière internationale de la Faculté de finance, banque et comptabilité de Lille.