L’anglicisme « gap » désigne un espace vierge de toute cotation entre deux périodes de temps. Ainsi, un gap haussier sera caractérisé par un décalage, un saut, des prix à la hausse (i.e une ouverture de la nouvelle période de temps au-delà du plus haut de la veille). Inversement, un gap baissier sera caractérisé par un décalage des prix à la baisse (i.e une ouverture de la nouvelle période de temps au-delà des plus bas de la veille).

Gap Trading

Ces discontinuités graphiques matérialisent l’absence de transaction entre acheteurs et vendeurs sur une fourchette de prix donnée, et peuvent être observées entre deux séances de cotation ou au sein d’une même séance (gap intraday). Lorsque les cours reviennent, de façon ultérieure, coter dans l’espace laissé vierge, le gap est alors « comblé » de façon partielle ou totale.

Quand les gaps interviennent-ils ?

Les gaps sont le résultat d’une forte dissymétrie entre l’offre et la demande. Cette dissymétrie intervient généralement suite à la parution d’une information nouvelle. Les acteurs, surpris par cette nouvelle, sur-réagissent et créent le gap. (Si vous souhaitez observer les gaps, n’oubliez pas d’utiliser les bar-charts ou bien les chandeliers. Ils n’apparaitront pas sur les graphiques en lignes continues.)

Les gaps peuvent être divisés en plusieurs catégories. La première concerne les gaps communs qui interviennent dans des marchés sans direction affirmée, ils seront rapidement comblés. La deuxième regroupe les gaps de retournement, c’est-à-dire les gaps qui se forment lors d’un retournement de tendance et n’ont pas vocation à être comblés. La troisième catégorie est celle des gaps de continuation. Ils indiquent que la tendance du mouvement est toujours forte. Enfin, la dernière catégorie concerne les gaps de fin de mouvement qui indiquent que la tendance est en train de s’essouffler avec un excès caractéristique des fins de mouvements.

Comment profiter des gaps ?

En fonction du contexte graphique dans lequel s’inscrit le gap, ce dernier peut donner lieu à différentes interprétations. Afin de comprendre la psychologie d’un gap et de l’interpréter de façon correcte, il convient donc de s’interroger sur sa nature : Une nouvelle (statistique, publication de résultat …) est-elle à l’origine du gap ? Si oui, l’importance du gap est-elle cohérente avec la nouvelle annoncée ? Le gap intervient-il dans une tendance de fond affirmée ou sommes-nous dans une situation de trading range ? Le marché analysé est-il liquide ? …

La première stratégie consiste à jouer le comblement du gap. Lorsque vous avez à faire à un gap commun sur un marché sans tendance forte, vous pouvez jouer le comblement du gap qui devrait intervenir rapidement. Mais attention, il ne faut pas croire que les gaps sont systématiquement comblés, surtout à court terme… Certains peuvent ne jamais être comblés ou rester ouverts de longues semaines !

Une deuxième stratégie consiste à jouer les gaps de retournement. Lorsqu’un gap haussier intervient sur un marché où la tendance était à la baisse depuis plusieurs séances, vous pouvez prendre position à l’achat en plaçant votre stop-loss sous la borne basse du gap. En effet, vous n’avez aucune garantie que le gap soit vraiment un gap de rupture. Il peut très bien être un gap commun. Le stop-loss vous permettra donc de limiter vos pertes en cas de poursuite de la tendance.

L’une des caractéristiques des gaps est que vous pouvez les utiliser comme support ou résistance. De surcroit, plus le gap sera important, plus la force du mouvement sera importante. Le gap pourra très bien être comblé en parti, mais plus il est important, plus vous avez de chance que sa signification soit vraie.

Conclusion

La meilleure stratégie reste de combiner l’étude des gaps avec d’autres outils d’analyses techniques. Même si le gap est un signal intéressant lors de vos analyses, n’oubliez pas qu’il ne faut pas vous limiter à cela. Il ne peut à lui tout seul être votre outil d’analyse. Lorsque vous faites une analyse technique et que vous avez décelé un mouvement futur possible, le gap peut venir confirmer ce que vous aviez déjà analysé.