Scalping : Guide du Scalper débutant

Le scalping est un style de trading caractérisé par l’achat et la vente de produits financiers sur le très court terme. Au cœur de l’action, le scalper exploite les micro-variations du marché sur une durée de quelques fractions de secondes à quelques minutes.

Le succès d’une stratégie de scalping repose sur la capacité du scalper à accumuler un grand nombre de petits profits. Les règles de gestion du risque y jouent un rôle crucial pour éviter qu’une seule grosse perte ne remette en cause tous les efforts de la séance de trading.

L’essentiel

Le scalping consiste à faire du trading sur un horizon de temps très court, généralement de quelques secondes à quelques minutes. Il est une forme active de day trading.

Un scalpeur peut passer plusieurs dizaines (voire centaines) d’ordres de bourse par jour dans le but de multiplier les petits profits qui construiront sa performance. Mais attention, une seule perte mal gérée peut tout gâcher.

Le scalping requiert un environnement de trading adapté et peut occasionner des frais de bourse élevés en raison de la multiplication des opérations d’achat et de vente.

Avertissement

Le Trading ne convient qu’à une clientèle avisée capable de comprendre le fonctionnement de produits financiers complexes (CFD, Futures, Options,…) et de supporter des risques élevés, dont des pertes rapides supérieures aux dépôts, notamment en raison de l’effet de levier. D’après l’AMF, près de 90% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent.

Qu’est-ce que le scalping ?

Le scalping est un style de trading de très court terme dont les transactions durent de quelques fractions de secondes à quelques minutes.

Cette stratégie de day trading particulièrement active repose sur la réalisation d’un grand nombre d’opérations rapides. Le but du scalpeur est d’accumuler suffisamment de profits modestes pour faire progresser petit à petit la valeur de son compte de trading.

Le montant moyen des gains réalisés est généralement proche du montant moyen des pertes enregistrées. La performance d’un scalper repose donc sur sa capacité à maintenir un taux de réussite élevé (significativement supérieur à 50%).

Pour les adeptes du scalping, l’évolution des cours boursiers serait plus facile à prédire à très court terme qu’à long terme. Contrairement au position trading, le scalpeur ne cherche pas à surfer une tendance, mais à sécuriser ses profits au plus vite.

Avantages et inconvénients du scalping

Le scalping réduit le temps d’exposition du trader. Passer moins de temps en position limite le risque d’être victime d’un mouvement de prix adverse, voire d’un gap haussier ou baissier. 

Contrairement au swing trading, les liquidités du trader ne sont pas investies d’une séance boursière à l’autre. Dès que le scalper quitte son écran de trading, ses positions sont fermées et ses liquidités en sécurité. Il peut dormir sur ses deux oreilles.

Quelques minutes par semaine suffisent à faire du scalping. Parce qu’il repose sur l’exploitation de micro-mouvements, le scalping offre de nombreuses opportunités de trading y compris lors des séances boursières les plus calmes.

Fondé essentiellement sur l’analyse technique des marchés, le scalping ne demande pas un grand temps de recherche pour être opérationnel. Il exige en revanche une grande discipline pour respecter à la lettre ses règles de gestion du risque.

Le très grand nombre d’opérations réalisées au quotidien par le trader occasionne d’importants frais de courtage susceptibles de rogner la performance nette. Il est essentiel de choisir un courtier compétitif.

Concurrencée par le boom du trading haute fréquence, cette pratique intensive peut chez certains traders dériver vers une pratique compulsive du trading. Attention à ne pas tomber malgré vous dans l’overtrading !

Avantages
  • Nombreuses opportunités de trading
  • Demande peu de temps
  • Pas de risque de gap overnight
Inconvénients
  • Frais de courtage élevé en cumulé
  • Risque de manquer des mouvements de tendance de plus long terme
  • Nécessite un haut niveau de concentration et de discipline

Stratégies de scalping

Stratégie de scalping très populaire, le market making consiste à exploiter la distance entre le prix d’achat (bid) et le prix de vente (ask) de la fourchette des prix. 

Le market maker espère ainsi profiter d’un changement de prix minime dans le carnet d’ordres pour réaliser un profit. Il contribue par la même occasion à augmenter la liquidité du marché.

Pour placer leurs stops-loss et take-profit sur les meilleurs niveaux de prix, les meilleurs scalpers font appel au tape reading, c’est-à-dire à la lecture du flux d’ordres des opérateurs.

Enfin, pour compléter leur analyse du marché, les scalpers font souvent appel à des indicateurs techniques sur prix tels que les points pivots ou les retracements de Fibonacci.

Dans cet exemple tiré du logiciel ProRealTime, le point pivot (en noir) fait désormais office de résistance. Suite à son franchissement à la baisse, le marché a tenté de repasser au-dessus de ce niveau clé, mais sans succès. Un scalper aurait pu miser sur l’accélération de la baisse lors de la rupture du point pivot et/ou lors de son deuxième test par le marché.

Exemple de scalping

L’interface de trading d’un scalper s’articule généralement autour de trois éléments clés :

  • les graphiques boursiers pour suivre les niveaux de prix clés
  • le carnet d’ordres pour analyser le comportement des autres opérateurs
  • le ticket d’ordres pour placer ses ordres d’achat et de vente

Dans cet exemple tiré de la plateforme de trading ProRealTime, le scalper vient d’ouvrir une position sur le contrat Future Micro E-mini S&P500.
100% Gratuit
Tester le logiciel ProRealTime

Profitez du compte de démonstration ProRealTime pour tester gratuitement et en temps réel un logiciel de Trading de qualité professionnelle.

DÉCOUVRIR

Le scalping pour les débutants

Facile d’accès, le scalping peut être pratiqué en parallèle de son activité professionnelle. Pour le meilleur comme pour le pire, il séduit donc chaque année un grand nombre de débutants désireux de s’essayer au trading spéculatif.

Il convient toutefois de garder à l’esprit que la grande majorité des traders indépendants perdent de l’argent dans l’expérience du trading en ligne. Pour éviter de se faire plumer, mieux vaut donc commencer par du paper trading avant d’envisager d’ouvrir un compte réel !

Lorsque vous serez prêt, quelques dizaines d’euros suffiront à passer à l’action. Vous devrez toutefois prendre soin de définir un budget trading afin de ne surtout pas risquer plus que l’argent que vous pourriez vous permettre de perdre.  

Le choix des bons outils de trading sera essentiel. Parce que la vitesse d’exécution des ordres joue un rôle crucial dans le succès d’un scalper, vous devrez veiller à disposer d’une bonne connexion internet et d’une interface de trading irréprochable.

Voici les incontournables d’une bonne plateforme de scalping :

  • Des frais de courtage compétitifs
  • Des graphiques boursiers en tick par tick avec un flux Push
  • Une offre de courtage no-dealing desk

Enfin, il sera préférable de négocier des produits financiers peu coûteux et relativement liquides tels que les actions ou les futures.

Conclusion

Avec ses écrans de trading scintillants et son air affairé, le scalper reste l’une des figures les plus emblématiques de la finance de marché. Mais s’il fait toujours rêver, le scalping n’a rien d’un jeu d’enfant. Avant de vous lancer, mieux vaut donc commencer par faire vos armes sur l’un des meilleurs simulateur de trading gratuit.

FAQ

Le scalping est-il légal ?

Oui. Certaines techniques de manipulation du marché telles que le spoofing sont en revanche interdites.

Le scalping est-il rentable ?

Il n’existe pas à ce jour d’études permettant de démontrer une supériorité du scalping par rapport à d’autres stratégies de trading. La majorité des scalpers perdent de l’argent, mais une minorité parvient tout de même à faire des profits.

author
Maxime Parra

Maxime est titulaire d'un double diplôme de la SKEMA Business School et de la FFBC : un master en management et en analyse financière internationale. Fondateur et rédacteur en chef de NewTrading.fr, il écrit quotidiennement sur le Trading.