La balance des paiements

0
72

Document de comptabilité nationale d’une importance cruciale, la balance des paiements est utilisée aussi bien par les gouvernements que par les banques centrales pour piloter les politiques économiques. De quoi s’agit-il exactement ? Comment élabore-t-on une balance des paiements ? Comment la lire ? A quoi sert-elle ? Voyons cela.

Qu’est-ce qu’une balance des paiements ?

La balance des paiements est un document statistique, élément essentiel de toute comptabilité nationale. Elle retrace l’ensemble des dépenses et des gains issus de l’importation et de l’exportation de biens, des services et des capitaux entre tous les agents économiques d’un pays (particuliers, entreprises et État) et le reste du monde sur une période donnée.

En France, la balance des paiements est élaborée par la banque de France.

Comment s’élabore une balance des paiements ?

Une balance des paiements comporte trois comptes principaux, chacun associé à une balance : le compte de transactions courantes, le compte de capital et le compte financier.

Le compte des transactions courantes recense les échanges de biens et de services (ce que l’on appelle la balance commerciale), ainsi que les revenus du travail et du capital et transferts courants.
Le compte de capital recense les opérations d’achat et de vente d’actifs non financiers tels que les brevets, ainsi que des transferts de capital tels que les aides à l’investissement et les remises de dette.
La balance financière recense des flux financiers tels que les investissements directs, les investissements de portefeuilles, les réserves de change ou encore les produits financiers dérivés.

Comportement de la balance des paiements

Sauf erreur, omission et certains décalages de paiements dans le temps, une balance des paiements est toujours équilibrée en raison de la méthode comptable utilisée pour son élaboration. En effet, chaque opération y est comptabilisée deux fois, en débit et en crédit. Chaque déficit est financé par un excédent, et inversement. Par exemple, un pays en déficit de compte courant doit emprunter pour payer ses importations, et in fine la balance est à l’équilibre.

Ainsi, il est impossible qu’une balance des paiements soit excédentaire ou déficitaire. Cela est un abus de langage. En réalité, seules les balances intermédiaires peuvent être excédentaires ou déficitaires. Par exemple, la balance des transactions courantes peut être déficitaire lorsque les importations sont plus importantes, ou excédentaire lorsque les exportations sont plus importantes.

Utilité de la balance des paiements

Outre une vue globale des dépenses d’un pays, la balance des paiements permet donc de mesurer ses entrées et ses sorties commerciales, afin de comparer les résultats des importations et des exportations. Selon les cas et les politiques envisagées, le pays peut alors ajuster sa politique économique.

Notons que si les transactions courantes sont déficitaires, cela pèse sur la dette. L’état doit en effet emprunter ou prendre dans les réserves de la banque centrale pour combler les déséquilibres.