Trading Futures : l’essentiel pour commencer dès à présent

À l’origine utilisés par quelques agriculteurs soucieux de vendre leurs récoltes à l’avance, les Futures sont aujourd’hui le deuxième produit financier dérivé le plus échangé au monde, avec pas moins de 29 milliards de contrats négociés en 2022…

Initialement cantonnés aux matières premières agricoles, ces instruments financiers accessibles en quelques clics auprès des meilleurs brokers couvrent désormais un très large spectre d’actifs (du pétrole au jus d’orange, en passant par les indices boursiers).

Quels sont les avantages et inconvénients du Trading sur Futures ? Comment apprendre à Trader les Futures ? Comment se lancer dans la négociation de contrats à terme ? 

Voici nos réponses !

Avertissement

Le Trading ne convient qu’à une clientèle avisée capable de comprendre le fonctionnement de produits financiers complexes (Futures, Options, CFD…) et de supporter des risques élevés, dont des pertes supérieures aux dépôts.

Qu’est-ce que le Trading de Futures ?

Le Trading de Futures consiste à négocier des contrats à terme standardisés dans l’objectif de tirer profit de leurs variations de prix, à la hausse ou à la baisse.

D’un point de vue technique, un contrat Future est un produit financier dérivé dont la valorisation dépend du prix d’un actif sous-jacent (action, devise, matière première…). 

L’acheteur d’un contrat Future s’engage à acheter l’actif sous-jacent à une date ultérieure et à un prix fixé à l’avance. Il mise par conséquent sur la hausse des prix de l’actif (position d’achat, dite « longue », ou « long » en anglais)

À l’inverse, le vendeur d’un contrat Future s’engage quant à lui à vendre l’actif sous-jacent à une date ultérieure et à un prix fixé à l’avance. Il mise par conséquent sur la baisse des prix de l’actif (position de vente,  dite « courte », ou « short » en anglais).

Le prix de cotation d’un contrat Future sur le marché dépend alors de l’évolution du rapport de force entre l’offre et la demande au sein du carnet d’ordres. 

Bon à savoir

L’intérêt ouvert (open interest) correspond au nombre total de Futures achetés ou vendus toujours en circulation, car non clôturés par une transaction opposée. Toutes choses égales par ailleurs, plus l’intérêt ouvert sera important, plus la liquidité du marché sera élevée !

Comment fonctionne le Trading de Futures ?

Parce que le marché des Futures est un marché organisé (contrairement à celui des Forwards), la contrepartie du Trader n’est pas un autre Trader, mais une chambre de compensation.

Chargées de jouer le rôle d’intermédiaire entre acheteurs et vendeurs de contrats Futures, ces institutions suppriment le risque de contrepartie ; c’est-à-dire le risque qu’une des parties au contrat n’honore pas son engagement d’acheter ou de vendre l’actif au prix et à la date stipulés.

Plusieurs places financières émettent des contrats Futures standardisés de par le monde telles que le Chicago Mercantile Exchange (CME Group), l’Intercontinental Exchange (ICE), l’Eurex, le London Metal Exchange (LME), le Tokyo Commodity Exchange (TOCOM), ou encore le Shanghai Futures Exchange (SHFE) pour ne citer que les plus connues.

Ces bourses définissent un ensemble de caractéristiques pour chacun de leurs Futures :  

  • Actif sous-jacent
    L’actif qui sera acheté ou vendu à échéance.
  • Taille du contrat
    La quantité d’actifs sous-jacents qui sera achetée ou vendue à échéance. 
  • Date d’expiration
    La date à laquelle le contrat sera réglé.
  • Pas de cotation
    Le plus petit mouvement de prix possible sur le marché (0,01€ par exemple).
  • Prix du contrat
    Le prix convenu pour l’achat ou la vente de l’actif sous-jacent.
  • Limites de fluctuation
    Amplitude maximum journalière tolérée à la hausse (limit up) et à la baisse (limit down) en vue d’éviter les variations de prix excessives. Lorsque l’amplitude maximale est atteinte, le marché est suspendu jusqu’à l’ouverture de la prochaine séance boursière.
  • Exigences de marge
    Les fonds nécessaires pour couvrir le risque de perte sur le contrat. C’est le montant minimum que vous devez déposer sur votre compte de Trading pour ouvrir une position.
  • Modalités de règlement
    Règlement physique du sous-jacent (livraison) ou règlement financier (paiement de la différence entre le prix du contrat et le prix de marché de l’actif à expiration).
Bon à savoir

L’ensemble des caractéristiques des contrats Futures sont partagées par les places financières sur leurs sites Internet respectifs. Voici un exemple avec le contrat E-mini S&P500.

Le Trading sur Futures permet de faire appel à l’effet de levier et de trader sur marge. 

La marge disponible représente les fonds disponibles sur votre compte de Trading pour ouvrir de nouvelles positions. Elle correspond au total de vos fonds auquel il convient de soustraire la marge immobilisée (celle déjà utilisée pour couvrir le risque de vos positions ouvertes).

Pour ouvrir une nouvelle position sur un contrat Future, votre courtier exigera que votre marge disponible soit supérieure ou égale à la marge initiale requise.

Par la suite, pour conserver cette position malgré d’éventuelles moins-values latentes, vous devrez garantir une marge de maintenance. 

Si vous n’y parvenez pas, vous recevrez un appel de marge auquel vous pourrez répondre en ajoutant de nouveaux fonds pour reconstituer votre marge ou en liquidant une partie de vos positions pour réduire votre besoin de marge.

Faute de parvenir à répondre dans les temps à votre appel de marge, votre position sera alors automatiquement clôturée par votre courtier !

Bon à savoir

La valeur nominale du contrat Future (ou valeur notionnelle) correspond à la valeur du point du contrat multiplié par la valeur de l’actif sous-jacent. Elle sert généralement de base pour calculer les niveaux de marge.

Comprendre la relation entre prix spot et prix à terme

Acheter un actif aujourd’hui n’est pas la même chose que de l’acquérir demain. Payer un actif immédiatement nécessite en effet d’immobiliser de l’argent, et dans certains cas, d’assumer des frais de stockage significatifs.

Tentez d’héberger dans votre salon la quarantaine de têtes de bétail d’un contrat à terme du Chicago Mercantile Exchange (CME) et vous prendrez vite toute la mesure du problème ! 

Dans une telle situation, mieux vaut ne devenir propriétaire du bétail qu’au dernier moment pour s’épargner aussi longtemps que possible la présence de ces coûteux colocataires…

En revanche, si le contrat à terme ne porte pas sur un troupeau de bovins survoltés, mais sur un indice boursier composé d’entreprises sur le point de verser de généreux dividendes, mieux vaut cette fois-ci accueillir dès aujourd’hui ce panier d’actions dans votre portefeuille en vue de percevoir leur rémunération.

Sur le marché, la différence entre prix immédiat (prix spot) et prix à terme est qualifiée de points à terme. 

Lorsque cette différence est positive, c’est-à-dire lorsque le prix spot est supérieur au prix à terme, alors nous sommes dans une situation de déport (backwardation).

À l’inverse, lorsque cette différence est négative, c’est-à-dire lorsque le prix spot est inférieur au prix à terme, alors nous sommes dans une situation de report (contango).

Exemple de Trade sur Futures

Imaginons que vous souhaitiez acheter un contrat à terme sur l’indice S&P 500. 

L’indice boursier américain cote actuellement à 3990 points. Le contrat E-Mini S&P 500 émis par CME Group à échéance juin cote quant à lui à 4000 points.

La différence entre le prix spot de l’indice boursier et le prix à terme étant positive, nous sommes donc dans une situation de report (contango).

Parce que la valeur du point est fixé à 50$ par le contrat, le contrat E-Mini S&P 500 a donc une valeur de 4000 points x 50$, soit 200000$.

Cependant, grâce à l’effet de levier, vous n’avez pas besoin de payer la totalité de cette somme pour acquérir ce contrat. Supposons que la marge initiale exigée par votre courtier soit de 5% de la valeur du contrat, vous n’aurez besoin que de 5% de 200000$, soit 10000$.

À chaque fois que le contrat à terme augmente d’un point, vous gagnez 50$. À l’inverse, à chaque fois qu’il baisse d’un point, vous perdez 50$.

Attention, ce calcul simplifié ne tient pas compte des frais de courtage ou d’autres frais !

Trader les Futures : 3 objectifs possibles

De l’entreprise internationale soucieuse de réduire son exposition au risque de change au Trader indépendant prêt à défier le marché dans l’espoir de gagner de l’argent, de multiples acteurs se rencontrent sur le marché à terme.

Divers et variés, ces intervenants cherchent à réaliser :

  • Des opérations de couverture (ou « hedging »)
    Les stratégies de couverture sur Futures consistent à ouvrir des positions financières dont les caractéristiques (sens, taille, échéances…) viennent compenser les risques d’une position pré-existante afin de réduire, voire de neutraliser le risque global.
  • Des opérations d’arbitrage
    L’arbitrage sur Futures consiste à acheter et à vendre simultanément deux contrats à terme sur deux marchés différents pour profiter d’une différence de prix et réaliser une plus-value « sans risque ».
  • Des opérations spéculatives
    La spéculation sur Futures consiste à acheter ou vendre un contrat à terme dans le but de parier sur la hausse ou la baisse des prix du produit dérivé, et de gagner de l’argent.

Marchés Futures les plus populaires

Bien qu’il existe plusieurs milliers de contrats Futures différents, il est possible de les réunir au sein d’une poignée de grandes classes d’actifs.

  • Futures sur indices
    Il s’agit de contrats à terme sur des indices boursiers populaires comme le S&P 500, le Dow Jones Industrial Average, le NASDAQ, le CAC 40, le Nikkei 225i, ou encore, le FTSE 100.
  • Futures sur matières premières
    Il s’agit de contrats à terme sur des produits agricoles (blé, maïs, soja, avoine, riz, canne à sucre, café, cacao, coton, soie…), ​des produits énergétiques (pétrole brut, gaz naturel, essence, charbon, électricité…), des métaux (or, argent, platine, palladium, cuivre, aluminium, zinc, nickel, plomb…) ou des denrées alimentaires (jus d’orange, sucre, œufs…).
  • Futures sur les devises
  • Il s’agit de contrats à terme sur le marché du FOREX comme les Futures sur les paires de devises majeures (EUR/USD, USD/JPY, GBP/USD, USD/CHF, AUD/USD, USD/CAD, NZD/USD), les paires de devises mineures (EUR/GBP, EUR/AUD, GBP/JPY, CHF/JPY, AUD/CAD, NZD/JPY) et les paires de devises exotiques (USD/SGD, USD/HKD, USD/SEK, USD/DKK, USD/ZAR ou USD/THB).
  • Futures sur les crypto-monnaies
    Il s’agit de contrats à terme sur les monnaies numériques (Bitcoin et Ether).
  • Futures sur obligations
    Il s’agit de contrats à terme sur obligations et bons du Trésor en fonction de la zone géographique ciblée comme le Futures sur le Gilt du Royaume-Uni, les T-bills ou les T-notes des États-Unis ou le Bund d’Allemagne.
Bon à savoir

Il existe également des Futures sur des actions individuelles, sur l’immobilier ou sur le climat !

Les stratégies de Trading sur les Futures

Il est possible de faire du Trading de Futures via plusieurs stratégies de Trading en fonction de son appétit pour le risque, de sa connaissance des marchés financiers, ainsi que de ses disponibilités et de ses objectifs de Trading.

Voici les styles de Trading les plus populaires :

  • Scalping. Le scalping cherche à faire des profits sur des changements de prix minimes sur un horizon de temps très court (de quelques secondes à quelques minutes).
  • Day Trading. Le day Trading ouvre et ferme ses positions de Trading en quelques minutes ou quelques heures, mais toujours au sein d’une même séance de Trading.
  • Swing Trading. Le swing Trading conserve des positions pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, afin de profiter des tendances à moyen terme du marché.
  • Position Trading. Le position Trading cherche quant à lui à capter des mouvements de tendance de long terme. Dans le cadre des Futures, il implique de « faire rouler » ses positions d’une échéance à une autre, c’est-à-dire d’acheter un nouveau Future lorsque le premier arrive à échéance.

Avantages du Trading de Futures

  • Liquidité
    Contrairement à d’autres produits dérivés, les Futures sont échangés sur des marchés relativement liquides. Cette plus grande profondeur de marché permet d’entrer et de sortir de ses positions facilement et rapidement sans impacter significativement les cotations.
  • Transparence
    Puisqu’ils sont échangés sur des marchés réglementés, les Futures sont des produits dont les cotations et l’historique des échanges sont facilement accessibles. La majorité des transactions sont ainsi enregistrées et réglementées par des autorités centrales.
  • Effet de levier
    Les Futures sont souvent négociés sur marge avec un effet de levier, ce qui permet au Trader de ne mobiliser qu’une fraction de son capital.
  • Flexibilité
    Au-delà des différents marchés financiers disponibles, trader les futures offrent une plus grande flexibilité aux Traders avec des séances étendues par rapport à celles des indices boursiers.
  • Diversification
    Les Futures peuvent s’appliquer à différentes classes d’actifs. Ils permettent donc aux investisseurs de diversifier leurs placements dans différents marchés.
  • Gestion des risques
    Puisque les futures offrent une meilleure diversification, il est possible de réduire le risque global des portefeuilles en répartissant mieux ses fonds entre différents actifs.
  • Frais de Trading et exécution
    Les meilleurs brokers Futures proposent des frais de Trading sur les Futures plus avantageux que les frais sur l’achat d’actions physiques par exemple.
  • Faible barrière à l’entrée
    Il est possible de commencer à Trader les Futures avec un capital dédié à chaque position relativement faible grâce aux contrats à terme réguliers, aux Futures E-Mini et aux contrats à terme Micro E-Mini. Il s’agit de tailles différentes, mais portant sur le même contrat. Le Trader peut donc utiliser le contrat qui s’adapte le mieux à ses fonds.
  • Compréhension plus simple de la formation du prix
    La formation du prix des Futures est plus simple à comprendre par rapport à celle d’autres produits dérivés comme les options.

Inconvénients du Trading de Futures

  • Date d’expiration du contrat
    Les contrats à terme ont une date d’expiration fixe, ce qui signifie que le Trader n’aura que deux options à échéance : déboucler sa position ou « faire rouler » sa position (en reprenant position sur l’échéance suivante et acceptant les frais associés).
  • Produit financier souvent destiné à des Traders et investisseurs expérimentés
    Les Futures sont des produits complexes qui doivent être bien compris avant d’être intégrés dans une stratégie de Trading ; ils sont par conséquent rarement utilisés par les Traders particuliers débutants.
  • Risque de perte important
    Le Trading de Futures présente un risque de perte important avec un effet de levier à double tranchant, susceptible d’amplifier les gains, mais aussi de démultiplier les pertes…

Choisir le bon courtier pour Trader les futures

Il est crucial de choisir le bon courtier Futures pour sa stratégie si le Trader souhaite pouvoir la mettre en place dans les meilleures conditions et espérer obtenir de bons résultats. 

Voici quelques-uns des critères à considérer :

  • Régulation
    Ne sélectionner que des courtiers en bourse régulés afin de bénéficier de meilleures protections et d’éviter les risques d’arnaques.
  • Type de compte de Trading
    En fonction de ses besoins et de sa fréquence de Trading, il peut être intéressant de connaître les différents types de compte de Trading disponibles pour sélectionner celui qui correspond le mieux à son style de Trading.
  • Actifs financiers disponibles
    Tous les courtiers ne proposent pas tous les types de marchés financiers. Il faut donc s’assurer que le courtier Futures sélectionné propose un choix important d’actifs à Trader créer un portefeuille diversifié.
  • Frais de transactions et autres frais
    Les frais peuvent varier considérablement d’un courtier à l’autre. De plus, ils doivent correspondre à son style de Trading pour Trader dans un environnement compétitif. Au-delà des commissions et des frais de Trading, il faut aussi considérer les frais annexes comme les frais de dépôt/retrait, les frais de conversion, les swaps, les frais d’abonnements, etc.
  • Plateformes de Trading offertes
    Il existe plusieurs logiciels de Trading disponibles sur le marché comme ProRealTime, TradingView, MetaTrader, NinjaTrader ou d’autres qui offrent des outils de Trading et d’analyse technique ou des services spécifiques.
  • Service client
    Le Trader doit s’assurer du professionnalisme du service client. Il est aussi important de connaître la disponibilité de l’équipe support pour savoir comment la contacter en cas de besoin.
  • Ressources éducatives
    Si le Trader souhaite améliorer ses connaissances en Trading, il est intéressant de considérer quel type de contenus éducatifs propose le courtier Futures ciblé.

Trader les Futures ou Trader les CFD ?

En raison de la taille de leurs contrats standards, les Futures sont parfois boudés par les Traders particuliers, soucieux de commencer à Trader avec un capital plus modeste. 

Au bout de quelques années, les Traders indépendants tendent néanmoins à préférer le Trading de Futures au Trading de CFD, et ce, pour plusieurs raisons.

#1 Une meilleure protection

Parce qu’ils sont négociés sur des bourses réglementées (et non sur un marché de gré à gré), les Futures offrent une protection accrue au Trader et réduisent sensiblement le risque de contrepartie. Et pour cause, le risque de faillite d’un courtier CFD est bien plus important que le risque de défaillance d’une place financière tout entière…

Les Futures tendent par ailleurs à offrir une meilleure liquidité que les CFD (a fortiori sur les produits de base et les indices boursiers les plus populaires) ; de quoi garantir une meilleure qualité d’exécution et réduire le risque de slippage.

#2 Un spread favorable

Toutes choses égales par ailleurs, mieux vaut préférer un spread naturel à un spread artificiel. 

Le spread naturel des Futures permet en effet de faire des allers-retours sur la fourchette de prix du carnet d’ordres (soit en achetant sur la borne basse pour revendre sur la borne haute, soit en vendant sur la borne haute pour racheter sur la borne basse).

Il est ainsi possible de réaliser un profit en exploitant  le spread naturel d’un Future alors que cela est impossible sur le spread artificiel d’un CFD (directement encaissé par le courtier).

#3 Des frais overnights absents

Lorsqu’une position reste ouverte après la clôture du marché, les traders de CFD doivent payer des frais overnight (également appelés frais de swap). Le recours aux Futures permet d’éviter le paiement de ces frais particulièrement coûteux à la longue…

Vous envisagez de commencer à Trader les Futures ? 

Veillez à choisir un courtier de référence afin de bénéficier d’une expérience de Trading agréable, d’une qualité d’exécution irréprochable et du prix le plus juste. 

Voici notre sélection des meilleurs Brokers Futures !

author

Maxime PARRA

Rédacteur en chef de NewTrading.fr et auteur de Trading : Les Règles du Jeu, Maxime est diplômé du Master Grande École de SKEMA Business School et d’un Master en Analyse financière internationale de la Faculté de finance, banque et comptabilité de Lille.